Vacances

C’est le mois de juillet, c’est le mois des vacances,
C’est le mois attendu de temps d’impatience,
C’est le mois des loisirs, des repos espérés :

La famille entière, en toute exubérance
A tracé le chemin d’une idéale errance
De quelques paradis plus ou moins avérés…

C’est le mois de juillet, celui de l’indolence
Où rien ne doit gêner notre libre insolence :
Dans ce lieu réservé l’animal est exclu !

Le chien abandonné sur le bord d’une route
Crie son désespoir, trahison qu’il redoute :
Un comportement vil qu’il n’aurait jamais cru !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *