La Bisaïeule

Un poème inspiré voici quarante ans par une vieille personne vivant encore comme autrefois dans un petit village de Vendée.

Dans sa maison comme autrefois,
La grand-mère est là qui tricote,
Tandis que sa soupe mijote
A la chaleur d’un feu de bois,
Du temps elle ignore les lois,
Le progrès n’entre pas chez elle,
Elle lit, elle coud parfois,
A la clarté d’une chandelle.
Le temps s’écoule à rythme lent,
Il a perdu toute importance…
C’est le contraste du silence
Face à notre monde affolant
Tandis que son pas nonchalant
Seul retentit dans la ruelle
Et puis qu’elle allume en tremblant
Comme chaque soir sa chandelle.
 Rien n’est changé depuis cent ans,
Quel âge a-t-elle ? Peu importe,
Mais l’étranger poussant sa porte
Y découvre un cadre envoûtant,
Un art de vivre hors du temps
Dont elle est l’ultime étincelle !
Il reverra pendant longtemps
La bisaïeule et sa chandelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *