7ème chocotrail d’Hardricourt

Partira, partira pas… Le grand rendez-vous annuel des coureurs de tous horizons, j’ai nommé le chocotrail, a bien eu lieu à Hardricourt les 11 et 12 décembre dernier. Beaucoup de joie pour ces retrouvailles après un arrêt d’un an, qui a permis aux plus jeunes de se retrouver, le samedi après-midi et à leurs aînés, le dimanche matin. On a donc pris les mêmes – enfin, presque – et recommencé : les Trinosaures, la mairie d’Hardricourt et les bénévoles habituels dont ceux de l’association AVECs et du Rotary Les Mureaux-Meulan pour l’organisation, Barry-Callebaut pour les médailles en chocolat, les pistoles et chocolats chauds, les élèves kiné du campus du CHIMM pour les massages, les communes voisines pour leur hospitalité… Côté participants, ils ont été près de trois mille à s’aligner sur les différents départs : trois courses pour les enfants dans le parc du château ainsi que des randonnées pédestres et quatre trails pour les grands, avec une grande nouveauté : un 32 km qui a conduit les coureurs jusqu’à Jambville. Le temps agréable du samedi a permis aux spectateurs et sportifs de passer un très bon moment. Les élèves de l’école Marcel Lachiver d’Hardricourt et des clubs voisins avaient répondu présents et il y avait foule pour les encourager. Quant aux coureurs du dimanche un peu plus humide, laissons la parole au vainqueur du 32 km, Nicolas Georg, un habitué du chocotrail, également meilleur grimpeur d’escaliers sur cette course, venu en voisin puisque habitant Oinville : « j’adore courir dans la boue »… S’il faut remarquer chez les féminines la présence de deux jeunes femmes étrangères dans les trois premières places du 32 km, la première, Fabiola Giudici, Italienne,  qui a trouvé le parcours très beau et de difficulté moyenne et la troisième, Monica Maria Olech, Polonaise, il faut aussi féliciter le local Ricardo Andrade de Tessancourt pour sa première place aux 8 km.

Comme les années précédentes, mention spéciale aux Dunes de l’Espoir qui ont permis à Marwan et Tiphaine de parcourir en joëlette la course de 13 km. Remerciements spéciaux aussi cette année aux jeunes en bac Pro « métiers de la sécurité » du lycée Louis Blériot de Trappes venus prêter main forte à l’organisation, aux deux chevaux de la protection civile et à leurs cavaliers, à l’équipe de Breizh Chrono pour le chronométrage et la mise en ligne en direct des résultats, au speaker Miguel Gamito pour ses commentaires et interviews…

Bravo et merci aux organisateurs qui se sont donnés à fond et ont déployé des trésors d’imagination et d’énergie pour que cette épreuve puisse avoir lieu malgré les conditions sanitaires. A l’année prochaine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.