Addictions (suite)

Dans l’article précédent (numéro 579 de mars des « Échos de Meulan »), nous vous avions promis d’évoquer en détail les drogues dites douces et dures, le tabac, la chicha, …, le cannabis et la loi.

 Mais d’abord, qu’est-ce donc qu’une drogue ?

C’est un produit psychotrope modifiant l’état de conscience et les performances ; or, aujourd’hui ce qui est demandé au produit, c’est souvent autre chose que du plaisir : c’est « la performance ». Attention : quand, face à un problème, le réflexe devient « j’ai un produit », on n’est pas loin de l’addiction…

Et si je consomme des produits très jeune, c’est à dire avant la fin de la maturation cérébrale et physique, je risque fort de devenir malade plus vite et accroc plus vite. Voilà pourquoi les commerçants sont sanctionnés s’ils vendent ces produits à des mineurs.

Drogues dures / Drogues douces ? Les drogues dites « douces » sont celles qui tuent le plus au monde.

En France, 73 000 personnes meurent par an suite à la consommation de tabac(1), c’est-à-dire un Boeing par jour, dont 2 000 personnes par tabagisme passif ; le tabac est en France la première cause de mortalité évitable. 49 000 personnes meurent par an suite à la consommation d’alcool(2) : l’alcool est en France la deuxième cause de mortalité évitable. Au total, 122 000 personnes meurent par an, victimes de « drogues légales » tandis que 1 600 personnes meurent par an en France, victimes de stupéfiants, drogues illégales(3).

Ainsi, ce n’est pas parce qu’elle est légale qu’une drogue n’est pas dangereuse ; la drogue tabac tue un consommateur sur deux ! Au-delà de la dangerosité du produit lui-même, il est important de réaliser qu’une drogue dure est aussi une drogue douce qui dure…

 

Le tabac

Dans le tabac, le plus dangereux, c’est le goudron, le monoxyde de carbone. La cigarette électronique n’a pas de combustion. Il y a seize millions de fumeurs en France : entre 18 et 34 ans, près d’une personne sur deux fume et le tabagisme concerne déjà un jeune de 15 à 19 ans sur trois (32 %). Le tabac est un excitant, mais c’est aussi un calmant, qui calme celui qui a tant attendu sa bouffée…

Ce qu’une cigarette de tabac contient ? Incroyable ! Une cigarette de tabac contient quatre mille substances chimiques, dont 10 mg de goudrons (le joint contient 80 mg de goudrons). 70 de ces substances sont hautement cancérigènes.

Une cigarette contient entre autres :

  • monoxyde de carbone (que l’on retrouve dans les émissions de gaz des voitures),
  • arsenic (poison à rat),
  • ammoniac (composante des nettoyants à fenêtre),
  • acétone (que l’on retrouve dans les dissolvants de vernis à ongles),
  • acide cyanhydrique (poison utilisé dans les chambres à gaz),
  • naphtalène (composante des boules à mites),
  • éléments sulfurifères (que l’on retrouve dans les allumettes),
  • plomb,
  • alcool volatile,
  • formaldéhyde (utilisé pour embaumer),
  • butane (carburant de briquet).

Une idée « vraie-fausse » : le tabac rapporte à l’État !

Certes, le tabac a rapporté quinze milliards d’euros à l’Etat en 2019, représentant les taxes perçues et les « économies » réalisées sur les retraites non versées du fait des décès prématurés liés au tabagisme …

Pourtant, le coût social du tabac en France se monte à 120 milliards d’euros annuels(4) se décomposant comme suit :

  • 26 milliards d’euros de coût des soins,
  • 30 milliards d’euros de perte de qualité de vie,
  • 65 milliards d’euros correspondant à la valeur de chaque année de vie perdue par un individu (115 000 € par an).

Il faut aussi rajouter les pertes annuelles liées à un décès en termes de production, de consommation, mais aussi en termes de conséquence affective pour les proches(5).

La balance (recettes/dépenses) est largement négative et représente un quart du déficit public annuel de notre pays. Qu’on se le dise une fois pour toutes, s’en « griller une petite » revient à laisser la société porter un gros fardeau : le tabac coûte l’équivalent d’un impôt indirect annuel de 1 846 € à chaque concitoyen !

Tabac + pilule ? C’est un fort risque de cancer ! Et contrairement à ce qu’un laboratoire a osé affirmer (cinq ans de prison pour fausse information), il n’existe pas de pilule pour une consommatrice de tabac !

« Bon, OK le tabac c’est nocif… OK… Mais une bonne chicha ? »

La chicha

Parfumé à la banane, à la cerise, à l’abricot ou encore à la vanille, le tabac à chicha (appelée aussi narguilé ou pipe à eau) lui donne des allures innocentes. Pourtant ses risques pour la santé ne sont pas à négliger ! Depuis son apparition au 15ème siècle, la consommation de chicha n’arrête pas d’augmenter. On estime que cent millions de personnes dans le monde fument régulièrement la chicha. En Belgique, 54% des jeunes de 17 à 18 ans en ont déjà fumé.

Eh oui ! La chicha est plus nocive que la cigarette ! Une seule bouffée de chicha contient autant de fumée qu’une cigarette entière. Une séance de chicha revient ainsi à fumer entre vingt et trente cigarettes ! Et les risques pour la santé sont les mêmes que pour la cigarette : problèmes cardio-vasculaires, respiratoires, digestifs, risques de cancers…

L’eau joue également un rôle important dans la nocivité de la chicha : elle refroidit la fumée et permet une inhalation plus longue ; la fumée rentre plus profondément dans les alvéoles du poumon et est donc plus nocive. En plus, l’eau diminue l’effet irritant du tabac et donne ainsi à la pipe à eau un goût plus doux. Des études récentes montrent qu’elle contient au moins vingt-sept substances cancérigènes.

Ne vous laissez donc pas avoir par ses parfums fruités et ses airs innocents. La chicha est hautement toxique, y compris pour l’entourage qui ne fume pas (émanations importantes de monoxyde de carbone) !

 

Et quid du cannabis ?

Nous l’évoquerons dans le prochain article et nous poursuivrons par :

  • l’addiction à l’alcool (au vin notamment),
  • le portable (particulièrement les SMS), les jeux vidéo, Internet,
  • la pornographie.

Nous vous ferons part de quelques témoignages et nous évoquerons diverses responsabilités.

Nous vous communiquerons aussi d’autres numéros de téléphone et références de documentation pour l’aide et pour l’information. Nous vous fournirons des suggestions pour un autre style de vie et de vrais plaisirs à consommer sans modération…

Continuez à nous écrire, nous vous répondrons personnellement !

 

Eric Le Scanff

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *