Agnes DEROUBAIX ET Jean-Claude KERHERVE, responsables du comité local du Secours Populaire Français

Inévitablement quand on parle de SOLIDARITE, on pense au Secours Populaire Français (SPF). Nous avons rencontré pour vous les animateurs du comité local de Meulan et sa région et vous invitons aujourd’hui à mieux connaître cette association qui œuvre depuis 1945, à découvrir ses actions locales, régionales et même internationales.

Bonjour Agnès, bonjour Jean-Claude, un grand merci pour le le temps que vous voulez bien accorder aux lecteurs des Echos. Agnès, je crois que c’est vous qui êtes la plus ancienne au sein de cette association ?

Effectivement, je me suis engagée dans le Secours Populaire dès mon arrivée à Meulan, c’était dans les années 80. A cette époque, Jacqueline Gauguet était la secrétaire générale de l’association (ce qui correspond au titre de présidente), il y a eu ensuite Madame Stienne, Annette Michel et enfin Olga Bréant qui occupait ce poste juste avant que je ne devienne moi-même secrétaire générale, il y a déjà quatorze années.

Quatorze ans en tant que responsable d’une telle association, ça doit être prenant, non ?

Oui, c’est exact et c’est un peu pour cette raison que je viens de passer le flambeau à Jean-Claude. Depuis la rentrée c’est lui le responsable du comité local du Secours Populaire.

Jean-Claude, de votre côté, quel est votre passé avec le SPF ?

Voilà maintenant 10 ans que je suis au comité local en tant que bénévole. J’étais surtout en charge d’aller à Trappes pour récupérer les denrées afin de les distribuer le jour des colis.

Au début de cet entretien, nous avons parlé de comités, d’antennes, pouvez-vous nous expliquer l’organisation du SPF ?

C’est assez simple (c’est Agnès qui répond), le SPF regroupe actuellement 97 fédérations départementales ou professionnelles, chacune d’entre elles agit indépendamment et est composée de comités locaux et antennes (45 pour les Yvelines). Chaque comité regroupe des bénévoles, ce regroupement se fait souvent au niveau d’une ville ou d’un canton mais aussi parfois d’une entreprise (EDF par exemple), et est animé par un secrétaire général, un secrétaire, un trésorier…bref une structure équivalente à celle d’une association classique. La proximité que lui offre le contact avec la réalité du secteur lui permet d’agir d’une façon très concrète et surtout rapide, permettant de résoudre les problèmes dans un délai très court.

Avez-vous quelques chiffres pour situer l’impact du SPF dans notre département ?

Jean-Claude : Nous comptons actuellement environ 18 000 donateurs, 1500 bénévoles et distribuons plus de 5000 repas dans les Yvelines. Au niveau national, le SPF en a distribué en 2010 plus de 90 millions, fourni des vêtements à plus de 500 000 personnes et permis à 145 000 autres de partir (un peu) en vacances.

Agnès : Beaucoup de gens ne le savent pas, mais le SPF agit également au niveau international, l’an dernier notre association a monté plus de 200 projets dans 45 pays, c’est loin d’être anodin.

Revenons au niveau local, celui qui nous touche le plus, quel est votre type d’action ?

Jean-Claude : Le comité local de Meulan compte 17 bénévoles (vous trouverez en annexe la composition du bureau) qui se réunissent chaque mois, les décisions sont prises en commun au cours de ces réunions. C’est une chose à laquelle je tiens particulièrement, j’aime que les membres de notre association s’engagent et se sentent impliqués. La première de nos actions est l’accueil des personnes qui ont besoin d’aide ; en général elles sont dirigées vers nous par l’assistante sociale de l’espace territorial et les CCAS. Nous établissons ensuite avec elles un dossier qui va nous permettre de cerner ses besoins spécifiques, ce qui nous conduira tout au long de l’année (toutefois, pendant la période d’ouverture des Restos du Cœur les permanences sont moins soutenues) de les aider en distribuant des colis alimentaires et des vêtements, parfois des jouets.

L’an dernier, nous avons aidé plus de 60 familles sur notre secteur (qui comprend Mézy, Hardricourt, Gaillon, Meulan, Evecquemont et Vaux). Nous agissons aussi à d’autres niveaux, ainsi cette année nous avons permis à plusieurs enfants de partir en vacances dans une famille d’accueil, nous organisons aussi des sorties culturelles (théâtre, monuments, musées…).

Agnès : Il nous arrive aussi d’intervenir en cas d’urgence ; ces aides se font sous forme de bons d’essence ou de billets de transport, pour ceux qui ont besoin de se déplacer pour rechercher un travail par exemple.

Chaque année nous proposons aussi le « Père Noël Vert » (ce sera le 16 décembre cette année) ; à cette occasion nous offrons un colis contenant des produits festifs, des jouets pour les moins de 5 ans, une place de cinéma ou un spectacle jusqu‘à 11 ans (l’an dernier Pierre et le loup). Nous organisons aussi des collectes ponctuelles qui sont effectuées à la suite de catastrophes particulièrement dramatiques (en janvier 2008 le tsunami dans l’océan Indien ou le tremblement de terre à Haïti en janvier 2010). Il faut noter qu’à Meulan, nous agissons dans ces cas conjointement avec d’autres associations caritatives locales (Secours Catholique, Croix Rouge). Nous ne sommes jamais assez unis pour apporter de l’aide aux sinistrés.

Avec ces mêmes associations, nous collaborons aussi à l’espace convivialité qui a pour but de réunir des personnes seules autour d’un café et des gâteaux pour discuter d’un thème donné.

Des collectes sur les parkings des supermarchés de la région…

De quels moyens disposez-vous pour collecter tous les produits que vous distribuez ?

Agnès : Nous disposons de deux types d’approvisionnement : l’un départemental et l’autre local. La fédération départementale nous fournit une grosse partie de ce qui compose nos colis (PEAD, Programme Européen d’Aide au plus Démunis, ce principe est assuré jusqu’en 2013) et des vêtements neufs. De notre côté, au niveau local, nous collectons auprès de généreux donateurs (dans les supermarchés du secteur, Simply-Market à Tessancourt par exemple), certains produits alimentaires dont la durée de consommation est assez longue.

Il faut aussi préciser que la municipalité nous apporte son soutien, tant au niveau matériel (salles à titre gracieux…) que technique (prêt de véhicule lorsque nous en avons besoin).

Jean-Claude : De plus notre comité organise deux fois par an des repas dansants (le dernier, organisé fin novembre a connu un beau succès) dont les bénéfices nous permettent quelques aides locales exceptionnelles.

Nous connaissons à présent un peu mieux vos actions et le mode de fonctionnement du SPF, parlons un peu de vous, comment êtes vous venus dans cette association, quelle est votre motivation ?

Agnès : Pour ma part, j’ai toujours eu envie d’aider, d’ailleurs lorsque j’étais plus jeune, j’aurais beaucoup aimé être infirmière, ce besoin est vraiment en moi. A travers le SPF, qui accueille, aide, assiste, sans aucune distinction, j’ai trouvé vraiment ce que je cherchais.

Jean-Claude : En tant que Maire-adjoint à la mairie de Meulan, lors de mon précédent mandat, j’avais la délégation du logement et des affaires sociales. C’est donc naturellement que je vais continuer dans ce sens, car j’aime donner et la façon dont agit le SPF correspond à mes idées. Le partage est dans mes gênes et j’imagine mal vivre reclus, insensible à tout ce qui se passe autour de moi, j’ai envie d’apporter ma pierre à ce bel édifice…

En guise de conclusion, auriez-vous un message à faire passer à nos lecteurs ?

Jean-Claude : Je voudrais particulièrement remercier tous les donateurs qui nous permettent de continuer notre action d’aide et de soutien, sans eux nous ne pourrions pas grand chose. D’autant plus que ce ne sont pas forcément ceux qui possèdent le plus qui se montrent les plus généreux, nous les en remercions sincèrement.

Agnès : Je suis aussi de l’avis de Jean-Claude, je voudrais aussi ajouter qu’il est arrivé au bon moment en tant que secrétaire général, ses compétences et son sens de l’organisation vont permettre à notre comité de continuer sur la bonne voie, nous avions besoin de bras et de sang neufs.

Merci beaucoup à vous deux, vous savez ce que veut dire SOLIDARITE, merci pour cet entretien qui nous a permis de mieux connaître votre association et les bénévoles qui la font vivre, et merci également pour votre engagement au service de tous.

Propos recueillis par Jannick Denouël

Composition du bureau : Jean-Claude Kerhervé, secrétaire général, Mado Gaudin et Françoise Rouchy, secrétaires adjointes, Julien Derrien, trésoriere, Agnès Deroubaix, trésorière adjointe,  Christian Rouchy, Agnès Masson, Christian Barrillet, Danielle Millour, Guy Casal, Mireille Delorme, Guy Adhémar, Béatrice Duplay, Jean-Marc Legay, Elisabeth Chenut, Patrice Claudel, José Barroso, bénévoles membres de l’association.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *