Allons dans le désert ! Prière, partage, pénitence

Quarante jours de grâce :

  • En mémoire des 40 ans de la marche du peuple d’Israël dans le désert (Dt 8, 2) vers la terre promise,

  • En mémoire des 40 jours de jeûne de Moïse sur le mont Horeb à la rencontre du Seigneur (Dt 9, 8.9),

  • En mémoire des 40 jours de marche du prophète Elie à la rencontre du Seigneur au mont Horeb (1 R 19, 8),

  • en mémoire des 40 jours de jeûne de notre Seigneur Jésus au désert (Mt 4, 1.2).

    Le carême est un temps favorable, une marche joyeuse vers Pâques, un chemin de purification intérieure, de guérison et d’approfondissement de notre relation d’amour avec Dieu en vue du Royaume.

    Quarante jours pour nous habituer au combat spirituel et à marcher dans la fidélité de Dieu. L’Emmanuel lui-même nous prend par la main pour nous aider à accueillir la grande miséricorde du Père plein de tendresse pour son peuple. D’où la nécessité de la confession pendant ce temps de grâce.

    Conduit par l’Esprit, nous relirons en Eglise les principales étapes de l’histoire du salut. Soyons attentifs car Dieu veut nous conduire au désert pour nous parler cœur à cœur. Recherchons « non pas la faim de pain, ni la soif de l’eau mais celle d’entendre la Parole du Seigneur ». (Am 8, 3) car « l’homme ne vit pas de pain seulement, mais il vit de tout ce qui sort de la bouche du Seigneur » (Dt 8, 3). Par sa Parole, « efforçons-nous de connaître le Seigneur ». (Os 6, 3) N’oublions pas qu’il se laisse connaître quand nous l’adorons. Il est le Pain vivant, la véritable Manne qui nous donne la force et allège notre marche vers la montagne sainte où Dieu se donne à voir, vers le Royaume.

    Alors profitons ! Offrons nous des temps d’adoration du Saint Sacrement, pour grandir dans l’amitié avec le Seigneur. Il ne nous appelle plus serviteur mais amis. (cf. Jn 15, 15).

    Contempler la face du Seigneur dans l’adoration pour mieux le voir dans toutes les pauvretés de notre monde. Cherchons donc sa face dans une solidarité active car si le jeûne nous sanctifie (cf. J .1, 14 ; 2, 15), le commandement de la charité prime et nous élève en Dieu. Ne manquons pas de mieux aimer, d’aimer en actes et en vérité.

    Merci pour vos dons à l’Eglise, merci pour le denier de l’Eglise, pour toutes les formes de solidarité, merci pour votre sourire, merci pour le temps donné à l’Eternel ; toutes choses qui perfectionnent notre nature de fils et filles de Dieu et nous prépare à la Pâque du ciel. Joyeux carême sous le regard de saint Joseph célébré le 19 mars et de Notre Dame de l’Annonciation magnifiée le 25 mars.

    JOYEUSES PÂQUES !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *