Aux portes du jour

La revue « l’Albatros » organe trimestriel de l’Académie de la poésie française », publie parmi d’autres textes, ce très joli sonnet de madame Aline Morzier et que j’ai sélectionné pour vous !

Aux portes du jour.

Je viens guérir l’azur aux portes du matin
Quand frissonne son voile embrumé de rosée…
Sous l’édredon du ciel, la mouvance irisée
D’un lent zéphyr enlace une aurore d’étain…
 
Bientôt sur l’horizon, paraît l’or byzantin
Du lumineux soleil : dans l’ombre apprivoisée
Il sème avec sa nacre une haleine boisée
Que nous allons sentir à l’éveil du jardin
 
Ah ! Ma main dans la tienne épouser le silence
En parfaite harmonie et tendre vigilance ;
Goûter l’instant féérique où s’élève le jour !
 
Fouler la paix, alors, d’un chemin sans barrière,
Et lorsque la fauvette entonne un lai d’amour,
Boire le miel à l’heure au seuil de la clairière…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *