Crois en Jésus et tu vaincras la Foi, ton bouclier

La période estivale voit les uns partir vers d’autres horizons, quand les autres, restés chez eux, ont le privilège d’accueillir des « oiseaux de passage » : famille ou amis. Cet été, notre secteur a connu à plusieurs reprises ce bonheur lors de la venue de deux prêtres africains qui ont œuvré sur notre secteur : les pères Blaise Akpoli et Joseph Kolde-Egoulou; le premier, un Béninois, a desservi nos paroisses en 2012 pendant les vacances du Père Patrick ; le second, un Togolais, arrivé sur notre secteur comme prêtre étudiant en 2005, est retourné dans son pays en 2007 après avoir soutenu son mémoire de licence canonique à la Catho.

Aux chaleureuses rencontres avec ces deux prêtres, s’est joint un autre Béninois, Simon Kèkè-Adjignon, lui aussi venu comme prêtre étudiant dans notre secteur de 2007 à 2012 ; il est depuis deux ans curé du secteur de Bréval. Tous sont restés très attachés aux paroissiens de notre secteur et lecteurs assidus de notre journal ! Dans les bagages du Père Joseph, se trouvait un petit trésor que je vais tenter de vous dévoiler.

C’est une petite plaquette de quelques soixante pages imprimée au Togo, en décembre 2013 sur les presses d’« Echos d’Afrique » sous le titre « Crois en Jésus et tu Vaincras » et le sous-titre «  La foi ton bouclier ». Il présente la foi comme un combat face aux épreuves de la vie, une lutte contre soi-même, contre les forces du mal, un combat qui se vit avec Jésus, en toute liberté. L’ouvrage, en trois parties, invite le lecteur à réveiller sa foi ou à la réajuster afin de s’y établir solidement. Il traite successivement de l’intelligence de la foi et du lien entre foi, espérance et charité, puis du bon combat de la foi mené dans les épreuves de la vie ; la troisième partie, les défis de la foi, parle de la puissance de la foi qui consiste à suivre Dieu comme Marie la première en chemin qui nous entraine à risquer l’aventure de la foi. Le rôle de la prière est primordial : ce doit être un acte de foi plus qu’un devoir à remplir ; la prière ouvre au pardon, celui que Dieu nous offre comme celui que nous accordons à autrui.

Impossible de faire un compte-rendu exhaustif de cet «  appel à la foi » du Père Joseph Koldé-Egoulou qui, bien qu’écrit en fonction de son terrain missionnaire togolais, nous rejoint dans la nécessité constante de faire grandir notre foi.

Comme dit dans la préface le RP. Emmanuel Balawia, docteur en théologie, l’auteur puise surtout dans la sagesse humaine, dans l’expérience ou les faits de vie des hommes, l’essentiel de ce chemin de foi qu’il nous propose. Il ne néglige pas pour autant les références évangéliques et, dans de petits encadrés, il introduit des textes, prières, fables ou réflexions qui aèrent agréablement son exposé.

Merci au Père Joseph de se faire pour nous missionnaire de la foi, notre véritable « bouclier » selon son expression. Puisse notre foi ne pas rester « infantile », mais s’établir sur le Roc qu’est Jésus Christ, tel est le but de cet ouvrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *