Curiosity ?

Le voyage de la terre à la lune apparaissant désormais comme un grand classique (cf. Jules Verne, Tintin et le premier pas de Neil Amstrong sur la lune, à qui nous avons rendu hommage dans notre dernier numéro), il fallait bien aller plus loin… Et c’est sur Mars, à  570 millions de km de la terre, que s’est posé le robot Curiosity le 6 août dernier.

 Curiosity est un robot américain ultrasophistiqué de 900 kg qui s’est envolé vers la planète rouge le 26 novembre 2011 depuis Cap Canaveral en Floride et s’est posé sur Mars huit mois plus tard.

 Ce qui est quand même incroyable, c’est que Curiosity a même pu être photographié, suspendu à son parachute une minute avant son atterrissage, par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA, actuellement en orbite autour de Mars et qui était aux premières loges ! Curieux, ce robot l’est sûrement puisque sa mission est d’enquêter pour pouvoir répondre à la question : la vie a-t-elle, un jour, été possible sur Mars ?

Pour ce faire, il explore et analyse le sol de Mars pendant 687 jours terrestres, soit une année martienne en parcourant une vingtaine de km, voire davantage si tout va bien.

Généralement appelé « rover », le robot Curosity est conçu à la fois pour pouvoir se déplacer, grâce à ses six roues et saisir des éléments à l’aide d’un bras ; il est également muni d’un véritable laboratoire d’analyse équipé de 80 kg d’instruments : caméras, spectromètres, détecteurs de radiation, laser… Pour poursuivre ses investigations durant l’hiver martien, il fonctionne à l’énergie nucléaire.

 Au cours de ses déplacements, il est prévu qu’il collecte et analyse environ soixante-dix échantillons de roche et de sol martien.

 Depuis le mois d’août, il s’est attelé à la tâche puisqu’il a déjà découvert le lit d’une ancienne rivière et analysé une première roche dont la composition est inhabituelle comparativement à ce qui était connu jusqu’alors sur la planète rouge, et qui ressemble à celles, rares mais connues sur la Terre, qui proviennent de volcans comme ceux de Hawaï. Cette roche a été examinée à distance par le spectromètre monté sur le bras robotisé ainsi que par son laser (CHEMCAM, un des instruments de fabrication française) perché sur le haut de son mât. 

Guettons donc les prochaines découvertes de Curiosity dans les deux ans à venir…

site de CURIOSITY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *