Editorial de juin 2013 : Collections Amour, Amitié ou Partage

Nous avons choisi, pour notre dernier numéro, avant les congés d’été, de parler des collectionneurs. Nous évoquons dans nos pages les « collections loisirs », car il existe également des collections professionnelles, sous la responsabilité de conservateurs de musées qui déploient toutes leurs forces pour rassembler des œuvres d’art, des objets anciens, des ouvrages ou documents d’archives, etc.. Il y a également des collections scientifiques permettant d’identifier, d’étudier, de conserver ou d’exposer des spécimens de différentes natures.

Ce qui nous paraît intéressant de souligner dans le domaine des « collections loisirs », c’est l’importance du relationnel dans la vie du collectionneur. En effet, il est amusant de constater que bien souvent une collection débute par un concours de circonstance à moins, bien sûr, de se découvrir seul une véritable passion dans un domaine particulier ou un engouement pour une personne célèbre, etc.. Je pense à plusieurs cas dans mon entourage où la collection a débuté par un cadeau, ou bien par le constat que la personne avait accumulé des objets de même nature. Ce n’est pas un hasard car cela correspond à un goût prononcé pour telle ou telle chose. Dans ce cas la collection va prendre son envol suite à la conjonction entre la prise de conscience, par l’intéressé, de sa passion et son entourage : famille, amis ou membres d’associations, qui après en avoir eu connaissance, vont enrichir sa collection sous forme de cadeaux ou d’échanges, témoignage d’amour, d’amitié ou de partage.

La passion du collectionneur peut se décliner de mille façons : l’accumulation forcenée, le choix sélectif, les objets gros ou petits, artistiques ou utilitaires, les modes, la collection familiale. Un point commun : tous ressentent la même excitation lorsqu’ils chinent dans une brocante, la même émotion lorsqu’ils trouvent un objet. Ce qui est intéressant également d’observer c’est que vous avez 20 % de « collectionneurs placard » introvertis et méfiants, ne montrant jamais leur collection, 60% de « collectionneurs vitrine » acceptant de les exposer ou de les faire voir à leur entourage et 20 % seulement de temps en temps. La majorité des collectionneurs y consacre 5 à 20% de leur budget. 90% s’occupent régulièrement de leur collection, mais le temps passé varie de 10 à 100% du temps de loisir total.

Pour le collectionneur, l’objet peut être un langage qui fait résonner un point précis de sa personnalité et le chercher est une véritable chasse au trésor. Alors à tous ceux qui vont pouvoir partir quelques jours durant cette période estivale, bonne chasse pour « enrichir » votre collection ou celle d’un membre de votre famille ou d’un(e) ami(e).

                                                                                   Yves Maretheu Rédacteur en Chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *