Editorial de mai 2013 : Joie et peine, peine et joie

La démission du Pape Benoît XVI a été un moment important pour l’Eglise catholique car personne ne s’attendait à une telle décision, d’autant plus que le fait est assez rare pour être souligné. Certains auraient souhaité qu’il continue jusqu’au bout cette mission, comme l’avait fait Jean-Paul II. D’autres ont salué ce choix courageux et lucide. Pour les uns et les autres, ce choix a entraîné une certaine tristesse.

Puis, un événement en chassant un autre, il n’a plus été question que de l’arrivée du nouveau Pape François. Et c’est alors la joie qui survient, tout comme le printemps riant succède à l’hiver maussade. Dans les pages de cette édition, vous pourrez trouver un petit article sur le nouveau Pape.

Mais l’Eglise, c’est également la nôtre en Yvelines et ici plus particulièrement à travers notre Secteur aux huit clochers. C’est tout d’abord, la tristesse d’apprendre que le Père Michel Lechaplais, qui était au service de notre Secteur paroissial depuis déjà quelques années, venait de décéder. Bien sûr, pour tous ceux qui le connaissaient, il avait souvent été source de joie, par sa disponibilité, ses compétences théologiques, son amitié fraternelle. Il n’en reste pas moins que nous sommes malheureux d’avoir perdu un frère en Christ, un confrère, un ami. Nous le confions à ce Dieu qu’il a servi et aimé, sûrs que Celui-ci l’a accueilli comme un fils aimé de toute éternité. Vous trouverez également dans ce numéro un article le concernant.

Bonne lecture à tous.

P. Patrick Fournier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *