Editorial d octobre 2013 : quatre saisons

Lorsque survient l’automne ? nous devenons parfois tristes en nous disant que nous entrons dans une mauvaise période. Ce faisant, nous oublions que nous avons la chance de pouvoir vivre en quatre saisons qui sont un peu à l’image de nos vies. Le printemps est un peu pareil à notre enfance qui entre en croissance, en éveil. Et si la nature nous paraît alors belle, nous ne manquons pas, non plus, de nous extasier sur la beauté de l’enfant.
Puis vient l’été qui permet la maturité de la nature qui nous entoure, tout comme l’âge adulte devrait faire de nous des êtres mûrs prêts à prendre en main notre vie. Bien entendu, l’automne ressemble étrangement à notre avancée dans la vie, notre vieillesse où, tout comme un arbre laisse partir ses feuilles, nous perdons de notre énergie, de nos forces.
Enfin, entrant en hiver, nous savons bien qu’un jour nous aurons aussi à quitter cette bonne vieille terre. Il est bien légitime d’avoir quelque appréhension avant d’emprunter ce chemin inconnu et, tout comme Thomas répondant à Jésus, nous disons simplement :  » Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas, comment connaîtrions-nous le chemin ? » C’est alors la foi qui peut prendre le relais et, tout comme à l’hiver succède le printemps, nous pouvons croire, espérer, qu’une nouvelle vie nous attend, belle comme un jour de printemps.

P. Patrick Fournier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *