Daniel LE DINH, président du tennis Club de Meulan (TCM)

Nous voici en mai, tous les regards des amateurs de tennis sont tournés vers le tournoi de Roland Garros ; ce grand événement draine chaque année les foules et monopolise des heures d’antenne sur nos écrans télé. Bien loin de ces gloires et champions ultra médiatisés, nous avons rencontré le président du club local, entre formation, plaisir de jouer, détente et …équilibre financier ; à sa suite, pénétrons dans la vie du TC Meulan…

Bonjour monsieur Le Dinh, merci de recevoir « Les Echos », pour entrer tout de suite dans le vif du sujet, expliquez-nous, comment devient-on président d’un club de tennis ?

Oh là là ! Effectivement ça commence fort, comment vous expliquer ? Il faut remonter quelques années auparavant ; lorsque j’ai commencé à m’intéresser au tennis, je pratiquais alors en pure détente avec des collègues de travail ; je jouais surtout en double à cette époque. Afin de prendre plus de plaisir et d’intérêt à ces échanges amicaux, j’ai aussi suivi quelques cours qui m’ont permis de progresser et d’acquérir une technique honorable. Arrivé avec ma famille à Verneuil-sur-Seine dans la fin des années 80, un de mes fils a opté pour ce sport. Tout en échangeant quelques balles avec lui, je l’ai bien sûr suivi et accompagné dans ses déplacements qui l’ont mené jusqu’au club de Meulan.

En 2007-2008, le club a connu quelques remous et j’ai décidé (un peu forcé) de proposer mes compétences de gestion acquises dans le domaine professionnel au sein du Crédit Mutuel et d’AREVA. J’ai donc été élu trésorier du TCM sous la présidence de Mr Fariborz Assadian, à l’époque chirurgien à Aubergenville. Son activité professionnelle ne lui permettant plus d’assumer cette charge, il a démissionné en 2008. C’est donc assez logiquement que je me suis retrouvé président élu en septembre 2008. Voilà l’histoire …

Pour faire court, je suis assez fier d’avoir, au cours de ce mandat, créé un mode de gestion comptable, donné plus de transparence aux actes de gestion (un rapport d’activité conséquent est adressé chaque année avant l’assemblée générale à tous les adhérents), modifié en profondeur les statuts qui dataient de trente-cinq ans et donné à chaque adhérent la même « valeur », qu’ils soient jeunes (par la représentation légale des mineurs par leurs parents) ou adultes. Depuis 2009, chaque adhérent possède une voix à l’assemblée générale.

Et vous avez été réélu lors de la dernière assemblée générale ?

Effectivement, mais vous savez, les volontaires pour ce poste ne sont pas légion et cette dernière assemblée générale ne présentait aucun candidat alors que l’équipe sortante était en fin de mandat et disposée à passer le relais. Nous avons donc « rempilé » afin d’éviter un manque de gouvernance de l’association.

Parlons un peu du club, depuis combien de temps existe-t-il ?

On peut dire qu’il a déjà « de la bouteille » ; il a été affilié à la Fédération Française de Tennis (FFT) en 1956, alors voyez. Il a toujours été installé dans ce bel endroit, « l’Ile Belle », qui porte bien son nom, entre deux bras de la Seine, un véritable îlot de verdure qui prépare à la détente. Depuis ce temps, les structures ont pas mal évolué ; ainsi nous disposons actuellement de cinq courts extérieurs et deux courts couverts en terre battue traditionnelle, un court extérieur synthétique terre battue et trois courts extérieurs en Quick, un outil assez exceptionnel qui pourrait accueillir plus de joueurs que ceux qui sont actuellement inscrits.

Justement, combien le club compte-t-il de licenciés ?

Pour la saison 2011-2012, nous avions trois cent-cinquante adhérents, ce qui est très honorable ; ils étaient à peu près équitablement répartis entre jeunes (187) et adultes (163). Ce qui fait, qu’en termes de nombre d’adhérents, le TCM est un des premiers clubs sportifs de la ville. Ce n’est d’ailleurs pas si étonnant que cela, et tout le monde ne le sait pas, mais le tennis est le sport le plus pratiqué dans notre département, assez loin devant le football et le golf (en 2010, 46 055 licenciés pour le tennis contre 34 971 pour le football).

Avez-vous remarqué une baisse de vos effectifs au cours des dernières années ?

Depuis les dernières années le nombre de nos adhérents est à peu près constant ; nous tournons autour des 330-350 membres, mais en comparant à l’effectif de 2008, l’année de mise en place de la nouvelle équipe, on peut noter tout de même une augmentation significative (+ 18%) et cette progression atteint même 24 % pour les adultes. J’ai aussi pris le temps d’étudier la répartition géographique de nos adhérents. Il est intéressant de noter que le nombre de joueurs et joueuses habitant Meulan et adhérents au TCM est en très nette progression (+ 73 % entre 2008 et 2012) ; c’est sans doute le résultat de la communication qui a été réalisée par le club sur la région et aussi la qualité du partenariat installé avec l’équipe municipale.

En ce qui concerne les jeunes, je suppose que vous faites une large place à l’apprentissage du tennis ?

Vous avez raison d’insister sur ce point car c’est un de nos objectifs majeurs et au sein du club, nous attachons une grande importance à la formation. Il suffit de se pencher un peu sur nos statistiques pour en prendre la mesure : 97 % de nos jeunes sportifs (moins de 18 ans) bénéficient d’un enseignement ; j’en profite pour remercier l’équipe enseignante qui a permis de faire évoluer de 17 % les effectifs de l’école de tennis (jeunes et adultes) depuis 2008. Même si ce chiffre descend à 40 % chez les adultes, on constate qu’une proportion importante de nos adhérents souhaite continuer à progresser. Nous avons aussi mis en place une « Ecole de tennis » dans laquelle les plus jeunes, à partir de 4 à 6 ans, commencent par le « mini-tennis » ; il y a ensuite une initiation, des cours de perfectionnement et pour finir un entraînement à la compétition. Nous avons également permis l’accès à la formation pour les jeunes qui souhaitaient enseigner le tennis ou préparer un diplôme d’état.

A quel âge, commence-t-on la compétition ?

La compétition officielle, « les championnats interclubs », sont ouverts aux enfants à partir de 9-10 ans. Le TCM a engagé en 2012, neuf équipes jeunes (9-10 / 11-12 / 13-14 / 15-16 ans), et douze équipes adultes (seniors moins de 35 ans, 45 ans, 55 ans, 65 ans). Nous avions en 2012, trois équipes en « pré nationale » : moins de 35, 45, 65 ans, trois équipes en 1ère division (seniors moins de 35 et 45 ans), une équipe en seconde et troisième division en seniors. Nos vétérans sont également inscrits dans le Challenge CAREN et ont remporté ce titre 2012 en Ile-de-France dans la catégorie 55 ans. Ils sont sur le point de récidiver cette année en étant en tête du classement actuellement.

Existe-t-il d’autres compétitions auxquelles les membres du club participent ?

Il y a bien sûr le tournoi interne du TCM, ouvert à tous les adhérents et qui regroupe chaque année une grande partie d’entre eux ; nous organisons également dans la saison trois tournois « open » : un tournoi « vétérans » en février, un tournoi 4ème série en avril et notre grand OPEN en mai qui rassemble plus de trois cents joueurs. Ces tournois sont ouverts à tous les joueurs licenciés et permettent donc de progresser dans la hiérarchie des classements.

Pour les jeunes, nous organisons deux tournois en mai et septembre ; ils sont ouverts à tout joueur licencié.

Pour assurer l’équilibre financier du club, faites-vous appel à des sponsors ?

Pour un club comme le nôtre, qui, il faut bien le reconnaître, n’est pas très connu, mais qui se situe dans les soixante meilleurs clubs des Yvelines (sur cent soixante environ) en nombre de licenciés, il est très difficile de trouver des partenaires qui acceptent de nous aider financièrement. Comme je vous l’ai dit, nous avons comme partenaire principal la ville de Meulan qui nous verse une subvention, mais qui est aussi partenaire pour des travaux importants de rénovation ou d’entretien. Le conseil régional intervient également à une moindre échelle ; pour le reste, l’essentiel de nos ressources est interne. Nous devons également souligner l’aide de notre Fédération et de notre Ligue pour nos équipements, ce qui nous a permis de procéder à la rénovation totale de nos deux courts intérieurs en 2012 en partenariat avec la municipalité. A nous donc, de faire ce qu’il faut pour attirer de nouveaux adhérents … et garder les meilleurs éléments.

En ce qui concerne la qualité des installations, nous disposons d’un site exceptionnel et notre volonté est de continuer à prolonger notre démarche puisque nous avons réalisé en trois ans la rénovation de trois courts dont un synthétique. Il nous faudra pour cela compter sur nos partenaires privilégiés. Nous comptons aussi sur la convivialité et la bonne ambiance qui règnent dans le club. Nous sommes avant tout « une association », et nos membres ne sont pas seulement des sportifs mais aussi des sociétaires ; j’insiste toujours sur ce point et aussi sur l’importance des échanges humains à l’intérieur du club comme sur la prise de responsabilité de chacun. Dans le but de faire que les membres du club se connaissent mieux, nous organisons aussi des évènements thématiques, comme cette soirée en février dernier qui a regroupé cent dix personnes autour d’une gigantesque « Paëlla ».

Dans un domaine un peu différent, mais qui va dans le même sens, le TCM participe à « l’Opération Balle Jaune » créée en 2011 par la FFT et dont la ligue départementale est partenaire. Cela consiste à collecter des balles usagées auprès des clubs ; après broyage, elles permettent de créer un sol sportif. Cette opération a permis de créer un sol souple de plus de 160 m² pour « La Maison de Marie », qui accueille des jeunes adultes polyhandicapés à Poissy.

Je vois que vos adhérents n’oublient pas l’action humanitaire mais revenons un peu sur le tennis, comment gérez-vous la mise à disponibilité des courts pour tous vos adhérents, ça doit être assez complexe ?

Ça l’était, mais avec l’aide d’internet, cette réservation a été considérablement simplifiée. Elle se fait maintenant « en ligne ». Nous utilisons pour cela une application mise à notre disposition par la fédération, qui s’appelle ADOC (aide au développement et à l’organisation des clubs) ; elle est accessible à tous les adhérents à partir du site internet du TCM.

Notre site est hébergé par la FFT et vient d’être « relooké » cette année. Nous avons compté près de 10 400 connexions depuis le 19 novembre 2010 ; ceci montre l’intérêt d’information sur le club. Nos adhérents et l’ensemble des internautes intéressés peuvent y trouver toutes les informations utiles pour adhérer à notre club et participer à la vie associative.

Avant de nous quitter, pouvez-vous nous parler de l’avenir, comment voyez-vous le futur du TCM ?

Je dois avouer qu’un de mes soucis pour les années à venir est le devenir du bénévolat. Comme beaucoup d’autres associations, notre club rencontre des problèmes de recrutement surtout au niveau des instances dirigeantes indispensables au bon fonctionnement de l’association. Il faut penser à l’avenir et au renouvellement des bénévoles dirigeants afin d’éviter l’usure et apporter des idées nouvelles. Après une phase de restructuration, le TCM est aujourd’hui placé dans le temps du cycle de consolidation et de progrès. L’idéal serait que les pratiquants, ou au moins une petite partie d’entre eux, s’impliquent dans la gestion et l’administration de l’association ; cela permettrait d’alléger le travail des responsables en place et leur ferait prendre conscience de la difficulté de piloter ce beau navire qu’est le TCM. Je souhaiterais terminer cet entretien en adressant un remerciement à tous les bénévoles qui m’ont accompagné depuis cinq ans, et en particulier les membres actuels du bureau, Delphine Rousseau et Michel le Goffic. Je n’oublierai pas de remercier également Vincent Barlet, notre professeur de tennis, et Lydia Lesage notre hôtesse d’accueil et aussi juge arbitre de nos tournois.

Un grand merci M. Le Dinh pour toutes ces explications qui nous ont permis de mieux comprendre comment « tourne » votre beau club, toute l’équipe des « Echos » souhaite bonne chance à vos sportifs et sportives dans les compétitions à venir.

                                                                        (Propos recueillis par Jannick Denouël)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *