La Bretagne au festival des fromages

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme le veut la tradition, c’est la maire de la ville, Cécile Zammit-Popescu, accompagnée de nombreuses personnalités, qui a solennellement coupé la grande roue de Brie pour ouvrir cette nouvelle édition du Festival des Fromages à Meulan.

Un festival qui, cette année, était placé sous le signe d’un curieux paradoxe. En effet, si vous regardez une carte de France des fromages, il y a un petit coin à gauche, oui tout à gauche, où ne figure aucune « appellation d’origine protégée (AOP) », eh oui, il s’agit de la Bretagne ! Eh bien c’est cette région qui, par ailleurs, a beaucoup d’attraits, était cette année à l’honneur pour la vingt-cinquième édition du classique Festival des Fromages. Bon il faut bien dire, et là je ne suis pas très objectif, que si cette belle province ne fabrique aucune de ces célèbres spécialités qui font la richesse gastronomique de notre pays, elle compense en possédant une culture musicale et folklorique de premier plan. Les nombreux visiteurs de cette fête ont d’ailleurs pu en apprécier la qualité et la diversité.

Pendant tout le week-end, les quatre musiciens du groupe « Les Calfats » ont arpenté les rues de la ville en nous faisant partager une bonne partie du répertoire des chants de marin, accordéon, banjo, guitare et flûte, on avait envie de partir en leur compagnie parcourir les mers…Du côté des danses, les membres des cercles « Labour ha kan » (travail et chant) et « Breizh hor bro » (Bretagne notre pays), dans leurs splendides costumes représentant une bonne partie des régions bretonnes, nous ont donné un bel échantillon de ce qui se fait de mieux dans l’ouest de la France. La partie musicale, qui était assurée par le « bagad Keriz » (citadin), sans doute un des meilleurs bagads de la région parisienne (il participe chaque année au concours du festival interceltique de Lorient), valait à elle seule le déplacement et c’est donc aux sons des binious, tambours et bombardes que la dégustation de vins et de fromages s’est déroulée.

Pour ajouter un peu de fantaisie à cette belle fête, les organisateurs avaient invité Paco et Julie qui composent le duo « Les allumeurs de rêves ». L’an dernier, c’est déguisés en bergers landais qu’ils nous avaient charmés ; cette fois, Bretagne oblige, Julie avait troqué le béret basque pour la coiffe bigouden, tandis que Paco, vrai loup de mer, pilotait un bateau en ballons de baudruche plus vrai que nature !

Il ne faut tout de même pas oublier l’essentiel, le fromage ! Je vous assure, il y avait ce qu’il faut, pratiquement toutes les variétés, pâtes molles, pâtes pressées, fromages frais, pâtes persillées, fromages fondus, fromages de chèvre ou de brebis…De nombreux producteurs, une quarantaine, avaient fait le déplacement depuis leur région pour nous faire partager leurs succulentes spécialités, un régal ! Bien sûr, pour accompagner toutes ces bonnes choses, il fallait du vin, aussi, pour la bonne cause, quelques vignerons avaient aussi rejoint Meulan : Bourgogne, Beaujolais, Alsace, Cahors, Banyuls, etc. il n’y avait que l’embarras du choix ! Tout au long de la rue du Maréchal Foch, les commerçants meulanais avaient sorti tréteaux et étals : il y avait là nos boulangers, Lepinette et Robin, l’atelier Ferry et sa ribambelle d’éclairs, le charcutier Jean Noël Henry et son célèbre aligot, la boucherie Buguet, les rhums arrangés du Clos Divin, le bar du Centre qui proposait un menu à base de …fromage, le « Verger de Meulan » et, bien évidemment, la fromagerie de Macedo qui avait sorti ses plus beaux spécimens.

Comme les autres années, les plus petits n’avaient pas été oubliés ; on trouvait en bord de Seine de nombreux jeux et surtout les animaux de la Ferme Roz de Tessancourt : lapins, agneaux, coqs et poules, un ravissement pour les enfants ! Un peu plus loin, les restaurateurs avaient pris possession de la place Ducrocq et c’est en musique, un programme concocté par l’association « Tempo Harmonie », que les amateurs de spécialités fromagères ont pu déguster camembert chaud et tartiflette.

J’allais oublier la très bonne idée : le petit train conduit de main de maître à travers les rues de la ville, a permis aux habitants du quartier du Paradis de descendre en centre-ville pour participer aux festivités et surtout… de remonter sans trop de peine.

Notre stand des « Echos de Meulan » a accueilli un grand nombre de lecteurs, rencontres riches et fructueuses qui nous permettent de mieux connaître notre lectorat.

Un grand bravo aux organisateurs de ces deux très belles journées qui sont passées bien vite, chapeau aussi au personnel des services techniques municipaux qui monte et démonte en un temps record stands et barrières et… Vivement l’année prochaine !