Julie Manet

Dans notre numéro de septembre, nous avons évoqué Berthe Morisot, artiste peintre ayant séjourné au château du Mesnil à Juziers, dont hérita sa fille Julie. Cette dernière a aujourd’hui l’honneur d’une exposition au musée Marmottan Monet intitulée : « Julie Manet, la mémoire impressionniste ».

Vous avez sûrement vu son visage des dizaines de fois dans de nombreux musées car elle a évolué au plus proche des cercles impressionnistes étant à la fois Fille de …, modèle, mécène. On retrouve notamment la petite fille, puis la jeune femme dans les tableaux de Renoir.

Au fil de sa vie, elle accumulera une collection impressionnante d’œuvres impressionnistes : Monet, Poussin, Fragonard, Hubert Robert, Delacroix, Corot, Jongkind, Daumier, Puvis de Chavannes, Degas.

Lors de cette exposition, outre sa peinture, on découvre aussi son journal composé entre 1893 et 1899 et publié en 1979, journal qui, empreint de sensibilité et d’humour, est celui d’une jeune fille qui relate ses émotions ; mais c’est surtout une chronique captivante de la vie des Impressionnistes. À leur propos, elle nous fournit de nombreuses anecdotes collectées lors de rencontres, d’invitations, de voyages, ou dans l’intimité secrète de leur atelier. Jeune fille de son temps, Julie peint, joue du violon, découvre la musique de Wagner, lit les écrivains à la mode, rêve et évoque les affaires qui agitent l’époque : l’affaire Dreyfus ou la visite du tsar Nicolas II en 1896. C’est avec émotion qu’on la voit également se lier d’amitié avec Ernest Rouart, dont elle deviendra l’épouse en 1900… Il nous plonge dans l’univers de l’élite artistique et intellectuelle de la Belle Époque, récit d’un XIXème siècle qui touche à sa fin.

 

Exposition Julie Manet, la mémoire impressionniste, du 19 octobre au 22 mars, musée Marmottan Monet, 2 rue Louis Boilly, 75116 Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.