La télé, une image moderne …

Tout au long de ce numéro des Echos, nous vous avons parlé de l’image, rupestre d’abord, vitraux de nos cathédrales du Moyen-âge, splendides tableaux de la Renaissance, icones des pays d’orient, etc., autant de belles représentations de ce que peut être l’image mais pour moi et peut-être pour beaucoup de ma génération, l’image c’est avant tout … la télévision !

Née au milieu des années 20, à partir d’idées développées par un ingénieur allemand dès la fin du XIXème siècle, elle a surtout connu un grand développement après la seconde guerre mondiale.

Mes premiers souvenirs télévisuels remontent au début des années 50 dans une petite salle du « patro » dans laquelle chaque jeudi après-midi, nous devions payer 10 francs du moment (anciens francs, aujourd’hui 1,5 centime d’Euro…) pour voir avec émerveillement deux ou trois épisodes de Zorro ou un bon vieux Laurel et Hardy qui nous faisait rire aux éclats. A cette époque, posséder un téléviseur vous classait tout de suite dans le gratin de la société, ces récepteurs étant rares et couteux. Je me souviens encore de ces années 57-58. Chaque mercredi soir, je rejoignais alors les copains dans un appartement du dessous ; nous partagions avec la même admiration « La Piste aux Etoiles », le cirque fabuleux de Gilles Maragaritis, quelle aubaine pour l’enfant que j’étais !

Les choses télévisuelles ont bien évolué, ainsi après la chaîne unique, la « Une », il y a eu la « deuxième chaîne » en 1964, devenue en 1967 la première chaîne en couleurs, puis ce sera la « trois » qui, elle, fera son apparition en 1972. Entre temps, il y a eu du changement et depuis 1968, on commence à voir apparaître des publicités sur nos écrans, le début d’un long processus…

Après la création de l’ORTF en 1974 et celle de la haute autorité de l’audiovisuel en 1982, tout va s’accélérer : 1984 voit la naissance de Canal+, première chaîne payante, puis en 1986, c’est le tour de la Cinq et de TV6…

Après la privatisation de la première chaîne, devenue TF1 en 1987, une chaîne culturelle est créée : elle sera franco-allemande et s’appellera Arte ; elle diffuse sur le même réseau que la Cinq qui a, entre temps, cessé d’émettre. Mais c’est surtout à partir de 2005 et le démarrage de la télévision numérique terrestre (TNT) que les nouvelles chaînes vont pulluler ; il y a maintenant plusieurs dizaines de chaînes gratuites et Canal+ a essaimé ; de nombreux « bouquets » payants sont à la disposition du téléspectateur. De son côté, l’écran a subi une cure d’amaigrissement, devenant plat, mais s’est allongé, il est même parfois géant !

Un virage a aussi été pris vers la fin des années 90, la création des chaînes d’information en continu ; on en compte en France plusieurs qui proposent des informations 24 h sur 24. Elles privilégient le direct à l’analyse de fond et recherchent bien souvent le « scoop », cherchant à monopoliser le spectateur devant son récepteur, publicité oblige…

Que de chemin parcouru depuis les quelques heures d’émissions hebdomadaires du début vers toutes ces propositions infinies et l’évolution de notre bonne vieille « Télé » n’est sans doute pas terminée ; la voilà maintenant connectée à Internet et nous pouvons même la regarder sur notre … smartphone, où s’arrêtera-t-on ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.