On tourne en rond

J’ai bien connu dans les cercles des poètes parisiens, monsieur Philippe Boiry, décédé voici quelques années et auteur de ce court poème qui s’adresse à tous :

On tourne en rond dans l’inutile,

On s’attache on ne sait pourquoi,

Et c’est constamment ce à quoi

L’on s’attache qui est futile.

 

On s’entasse dans des hasards,

Des hypothèses et des doutes,

Et l’on s’en prend sur tant de routes

Qu’on arrive toujours trop tard.

 

Dans cette vie faite de brumes,

De brouillards et d’hésitations,

Que faire pour que nous ayons

Une lumière qui s’allume ?

 

Philippe A. Boiry

 

 

Une lumière qui s’allume ? Ne serait-ce la foi en Dieu…

Georges Rabaroux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *