L’heure bleue

En ce début d’été, quand l’avenir du monde pose quelque souci, regardons avec optimisme la sérénité de la matière avec ce poème de Mme Jane Marcy, et … « Bonnes vacances ! »

 

L’heure bleue

 

J’aime les soirs d’été après l’éclat des jours

Quand vient l’instant magique, envoûtant et fugace

Qui embrasse de bleu le monde et ses grimaces,

Enveloppe la vie en lissant ses contours.

 

Le regard vers le ciel, l’esprit part sans détour

Dans un imaginaire où son rêve l’enlace

D’un espoir infini, de mystère, de grâce

Et d’inconscient désir d’idéal et d’amour.

 

La fleur en se fermant transpire son parfum,

La mésange a chanté un ultime refrain,

L’ivresse de silence élève la conscience.

 

Quand la faucille d’or sigle le ciel saphir,

Que ce temps suspendu m’a comblée d’espérance,

Confiante et rassurée je crois en l’avenir.

 

Jane Marcy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.