Le livre de la nature

La nature est comme un livre qui nous parle de Dieu. Beaucoup trouvent Dieu chaque jour en feuilletant ce livre. En effet, pour qui est attentif et non obnubilé par son portable, il y a une infinité inépuisable de diversités dans les panoramas, les levers ou couchers de soleil, … Que l’on voyage ou que l’on soit toujours au même endroit, cette beauté aux multiples facettes peut nous mettre facilement et naturellement en contemplation devant le mystère de la création et donc de Dieu. Point besoin d’être savant ! Au contraire, le mystère de Dieu est donné à ceux qui sont simples et ne se comportent pas comme des raisonneurs qui veulent tout expliquer. Les paysans illettrés mais bien plus savants que les scientifiques dans leur laboratoire, observaient silencieusement les mouvements et variétés de la nature. Pour eux, la foi était quasi naturelle et spontanée.

Cette attention, quand elle s’installe en nous, nous fait progresser sur un chemin d’humilité : tout cela m’est donné et tout cela nous est confié. Nous comprenons alors que l’attitude inverse est la cause de beaucoup de nos difficultés et de nos souffrances. Quand l’homme devient propriétaire et confisque pour son intérêt ce qui est donné pour être partagé à tous, les uns meurent de faim quand les autres usent et abusent. Dans la Bible, il nous est dit que Dieu donne tout à l’homme sauf un arbre, un interdit qui souligne que le don est total mais qu’il vient de Dieu et que nous risquons d’aller vers la mort quand l’homme se comporte en abuseur.

En ce moment de printemps où la nature se renouvelle sous nos yeux, méditons le mystère de Dieu qui nous aime en ne cessant de manifester son Don au milieu de nos oublis et indifférences. Comprenons aussi à partir de la nature qu’il n’y a pas de renaissance sans un hiver, pas d’amour nouveau sans mourir à nos égoïsmes. Le livre de la nature suffit pour nous faire comprendre le mystère de la croix.

Frère Baudoin, prêtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.