Le MAC a trente ans

 Il y a trente ans sortait le premier Macintosh, un petit ordinateur tout en un équipé d’une souris et piloté par une interface assez inédite pour un ordinateur personnel à l’époque, à base de fenêtres, d’icônes et de menus déroulants. La gamme s’est diversifiée depuis, les écrans ont grandi, les formats se sont multipliés.

Une occasion intéressante de retracer cette évolution,

C’est le 24 janvier 1984, qu’Apple lance son premier Macintosh. Annoncé en grande pompe par une publicité signée Ridley Scott, l’ordinateur compact entend créer une rupture assez nette avec l’IBM PC, ennemi juré de la firme de Cupertino à l’époque, mais aussi avec son propre Apple II. Son interface entièrement graphique (au lieu d’une interface en ligne de commande) utilise la souris comme moyen d’interaction, son écran permet d’afficher les documents tels qu’ils sont imprimés, et il n’y a (presque) qu’un câble à brancher : l’alimentation ! Pourtant, son prix plus élevé que prévu et sa configuration trop limitée (128 k de mémoire vive !) freineront fortement son succès initial.

Il faut se souvenir que par rapport aux PC si complexes, là on arrivait à faire ce que l’on voulait sans avoir la compétence d’un informaticien. Bill Gates et son système Windows feront que le monde occidental se scindera en deux camps : les Macs et les PC.

Les premiers sont intarissables sur la facilité, l’intuitivité et la beauté des ordinateurs Apple, les seconds critiquent les tarifs prohibitifs et les coups marketing de la marque à la pomme.

 

Un acheteur de mac pour vingt qui préfèrent les PC

 

Au final, dans le monde, il y a toujours eu, peu ou prou, un acheteur de Mac pour vingt qui préfèrent les PC. Il faut bien admettre que trois décennies plus tard et après une vingtaine de modèles de Mac commercialisés, Apple est plus qu’un système, c’est une véritable communauté, en particulier pour les « macophiles » de la première heure ! Il faut voir les forums, les sites et les magazines exclusivement consacrés à l’univers Apple.

Toutefois la commercialisation des Macintosh n’a pas été « un long fleuve tranquille » car la marque traversera une période difficile avant le retour de Steve Jobs, en 1998, à la tête de la société. Il impulse un renouveau des Macintosh avec la sortie de l’ordinateur grand public tout-en-un, iMac, qui permettra à Apple d’échapper à une probable faillite. Cela se traduira même par un succès pour la firme.

En 2005, le passage aux processeurs Intel, rendant progressivement compatibles les systèmes Windows sur les matériels Apple, assurera la pérennité de la marque tout en conservant sa spécificité.

Alors que le Macintosh était depuis la fin des années 1980 la principale source de revenus d’Apple, la diversification des produits avec les lancements de l’iPod, l’iPhone puis de l’iPad, a vu la part de chiffres d’affaires, générée par les Macintosh, diminuer passant sous les 50 % en 2007, pour ne représenter en 2010 plus que 30 %, l’iPhone et les applications étant devenus la première source de revenus pour Apple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *