LE PERE MICHEL LECHAPLAIS NOUS A QUITTES

Le père Michel Lechaplais est entré dans son éternité, le 15 mars à Versailles. Ses obsèques, présidées par Olivier Leborgne, vicaire général, ont été célébrées le jeudi 21 à la cathédrale Saint-Louis. Il était né à Saint-Hilaire-du-Harcouet (Manche), le 24 mars 1932, et restera toujours très attaché à son «  berceau normand » comme à sa famille. Il aimait évoquer les moments de sa vie avec les siens, non seulement lors des célébrations religieuses qu’il assurait avec joie, mais aussi les heures de détente, surtout à bord de son bateau avec ses neveux !

Il repose à Saint-Hilaire près des siens.

Après son séminaire, il avait été ordonné prêtre à Coutances le 29 juin 1960 et la même année, en octobre, il entrait à la Compagnie de Saint Sulpice (1). Il sera, de 1963 à 1967 directeur du grand séminaire de Rodez, puis de celui de Versailles jusqu’en 1972. Sa vocation de formateur l’amènera, durant vingt-trois ans, au Service diocésain de Formation des Yvelines (1972-1995). Parallèlement, de 1989 à 1991, il donnait des cours au séminaire de saint Sulpice. Enfin, durant dix ans, il sera, prêtre accompagnateur de l’Aumônerie du Lycée Jules Ferry de Versailles.

En 2005, comme il ne conçoit pas une retraite passive, Mgr. Aumonier le nomme au service du Secteur de la Rive droite de la Seine. C’est ainsi que, durant huit ans, avec disponibilité et discrétion, il a assuré de très nombreuses célébrations, confessé, conseillé, baptisé, marié et célébré des obsèques dans nos huit paroisses, marquant de son charisme de très nombreux paroissiens, réguliers ou occasionnels ; tous appréciaient sa grande humanité, son sens de la psychologie, son ouverture, son solide enseignement, parfois un peu ardu, marqué d’une foi réfléchie et constamment approfondie avec une grande rigueur intellectuelle. Chacun de ses enseignements, chacune de ses homélies étaient longuement préparés. Conseiller spirituel du Mouvement Chrétien des Retraités de Meulan, (MCR), il n’hésitait pas à venir deux jours de suite de Versailles où il résidait, afin de préparer la rencontre qui avait lieu le lendemain !

Quant aux Echos de Meulan, ils n’ont pas manqué de faire appel à sa plume dès 2005 et on peut noter que son premier article, en mars, s’intitulait « Vous avez dit Ressuscité ? ». Ce thème lui était cher et les textes choisis pour ses funérailles : première lettre de Paul aux Corinthiens et évangile selon saint Jean au chapitre 20, 19-31, (ou les difficultés de Thomas à croire sans voir), répondaient bien à sa conviction profonde comme le soulignait le Père Bernard Pitaud (PSS) dans son homélie lors des obsèques : «  Le Père Michel Lechaplais aimait parler de la victoire de Jésus sur la mort, il aimait dire sa foi ; mais il savait aussi prendre beaucoup de temps pour écouter les questions de tous et leurs doutes. Il était libre dans sa foi. Il savait accueillir l’expérience de l’autre ; il savait que la foi ne s’impose pas mais qu’elle peut naître dans un dialogue où l’autre est respecté, écouté jusqu’au bout… »

Oui, Michel nous laisse la belle image d’un prêtre solide dans sa foi mais proche de tous, sachant écouter les autres avec leurs questions, leurs doutes et même leurs révoltes.

Prions pour lui et rendons grâce pour cette vie toute donnée aux autres et pendant huit ans à notre Secteur paroissial qui se sent aujourd’hui orphelin.

(1) La Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice (P.S.S ou Sulpicien) est créée en 1641 par Jean-Jacques Ollier, suite aux souhaits du Concile de Trente concernant la formation des prêtres. Il ouvre, à proximité de l’église parisienne de Saint-Sulpice dont il est curé, un séminaire et constitue une compagnie de prêtres qui ne font pas de vœux mais assurent une solide formation aux séminaristes. Très vite, il est sollicité pour fonder d’autres séminaires du même style. Aujourd’hui les Sulpiciens sont environ trois cents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *