Le trésor du Pharaon

4 novembre 1922 : « Lorsque mes yeux s’habituèrent à la lumière, les détails de la pièce émergèrent lentement de la pénombre ; des animaux étranges, des statues et de l’or, partout le scintillement de l’or ». Ce jour-là, l’archéologue britannique Howard Carter découvre dans la Vallée des Rois le tombeau du pharaon Toutankhamon construit au XIVème siècle avant Jésus-Christ.

Cent cinquante objets originaux

Cinquante ans après « l’exposition du siècle » qui avait réuni plus d’un million deux cent mille visiteurs en 1967 à Paris, c’est l’occasion de redécouvrir l’histoire du plus célèbre des pharaons avant l’installation des artefacts au sein du nouveau Grand Musée égyptien actuellement en construction et dont l’inauguration est prévue pour le centenaire de la découverte.

Présentée par le ministère des Antiquités égyptiennes avec le concours du musée du Louvre à la Grande Halle de La Villette, cette exposition immersive dévoilera plus de cent cinquante objets originaux issus du tombeau. Une cinquantaine de pièces de cette collection voyageront pour la première et la dernière fois hors d’Egypte.

Quelques pièces à découvrir…

Le célèbre masque funéraire du jeune Pharaon exposé à Paris en 1967 ne fera pas le déplacement mais d’autres merveilles feront la joie des visiteurs attendus très nombreux comme : un naos, pièce en bois doré placée au centre du tombeau mettant en scène l’intimité du couple royal formé avec son épouse Ankhesenamon, des sarcophages ornés de pierres précieuses tel que le lapis-lazuli, pierre sacrée bleu-azur apportant la sagesse utilisée pour prévenir la peur et le doute et d’une valeur plus importante que l’or, des vases ornés de hiéroglyphes, une statue à l’effigie du roi, quelques-uns des jouets du pharaon enfant … seront également exposés gravures, sculptures, objets rituels… sans oublier d’autres valeurs inestimables comme le lit et les meubles en or de la chambre du jeune pharaon ainsi que ses sandales fabriquées dans le même métal…

Voyage international

L’exposition qui effectue une tournée mondiale, est d’abord passée par Los Angeles avant d’être accueillie dans les plus grandes capitales.

« Voir ces œuvres à Paris est une chance qui ne se reproduira plus » prévient Dominique Farout, conseiller scientifique de l’exposition. « Moi-même, au musée du Caire, j’ai vu ces colosses et ces pharaons entassés, adossés aux murs et jamais de dos. A la Villette, on tournera autour, on les verra comme jamais » ajoute-t-il. Lui-même a été très ému de la première étape de l’exposition en Californie en découvrant les gants de cavalerie en lin brodé de Toutankhamon, tout comme son trône d’enfant, son carquois avec des scènes de chasse et de guerre ou encore le grand gardien peint en noir à la feuille d’or et à l’effigie du roi qui protégeait l’entrée du tombeau.

Cette exposition qui se tiendra du 23 mars au 15 septembre prochain est une occasion unique d’admirer une collection du patrimoine mondial, témoignage d’une civilisation fascinante. Pour éviter la file d’attente, il est conseillé de réserver son billet d’entrée sur Internet ou en billetterie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *