MICHELE COMBES, Responsable du M.C.R.

Parmi les nombreuses associations de Meulan, il en est une directement liée à notre diocèse :  « le M.C.R. ». Nous avons souhaité vous la présenter et quoi de mieux que d’interviewer sa responsable, Michèle Combes. Elle nous reçoit au rez-de-chaussée de sa maison de famille qui s’ouvre sur un jardin bien joli et très fleuri.

 

Merci tout d’abord madame de recevoir les « Echos de Meulan » que vous connaissez bien car vous êtes distributrice. Nous souhaitons faire découvrir ou mieux connaitre à nos lecteurs le MCR que vous animez depuis plusieurs années. Tout d’abord pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis native de Meulan, quoique née aux Mureaux, et je n’ai jamais quitté ma ville d’origine. J’habite du reste une maison de famille. J’ai travaillé dans le commerce local, dans différents magasins : épicerie, pâtisserie, chaussures…

Je me suis mariée à Meulan en 1961, mais j’ai malheureusement perdu mon mari il y a neuf ans. Nous avons eu un fils, lui aussi décédé très récemment et une fille qui habite dans notre maison de famille. J’ai le bonheur d’avoir quatre petits-enfants, autant de petits-fils que de petites-filles.

Aujourd’hui, mes activités tournent autour de la paroisse avec des engagements spécifiques comme le MCR et le patrimoine. Je visite les malades ou les personnes dépendantes, soit en maison de retraite, soit à domicile.

Mon ordinateur est un bon allié qui me sert pour mes activités mais aussi pour échanger. J’aime mon jardin, me balader, j’aime les jeux de société, les mots croisés… Le MCR me prend pas mal de temps : préparer les réunions, le goûter-vente annuel, les rencontres diocésaines ou autres. Cela ne m’empêche pas de faire des sorties, « il est toujours bon de s’instruire » ; je les fais en autocar, parfois avec mes enfants, mais jamais seule.

Vous animez le « MCR », pouvez-vous nous en parler et tout d’abord nous dire à quoi correspond ce sigle ?

M.C.R. pour « Mouvement Chrétien des Retraités » qui, à l’origine s’appelait « Vie Montante », est un mouvement d’action catholique créé en 1962 par André d’Humières, autour duquel s’étaient regroupés, suite à la guerre, des chrétiens à l’âge de la retraite qui souhaitaient soutenir leur vie spirituelle ; il n’y avait rien dans ce sens à l’époque. Ils eurent les encouragements de Mgr Courbe, évêque auxiliaire de Paris et secrétaire général de l’Action catholique. L’intuition était féconde car en peu d’années, le mouvement se développa non seulement en France mais en Suisse, Belgique puis au Canada. C’est à la suite de Vatican II qu’est venue l’idée de structurer ce mouvement de spiritualité, donnant naissance à la « Vie Montante Internationale » (VMI), « Life Ascending International » nom conservé dans le monde entier sauf en France. En 1985, le mouvement est reconnu par Rome comme « Association internationale de fidèles de droit pontifical ». C’est une ONG qui siège à l’ONU à titre consultatif pour les questions relatives aux droits des personnes âgées. Ce n’est seulement qu’en 1988 que ce mouvement prit en France le nom de « Mouvement Chrétien des Retraités » (MCR) dont le but est le même : « pastoral care », prendre soin de la vie spirituelle.

Quelle est aujourd’hui la structure générale du MCR ?

Le MCR, ce sont deux cents cinquante mille membres dans plus de cinquante pays, en Europe mais aussi en Afrique et dans les deux Amériques. Le mouvement continue son développement avec une forte demande des pays de l’Est et en Australie. En France, on compte six mille équipes de cinq à vingt-cinq membres. En Yvelines, un peu moins de mille membres en soixante-cinq équipes. Le gros problème est la moyenne d’âge : 80 ans ; bien que le MCR soit ouvert dès 55 ans, il y a peu de soixantenaires.

Le bureau national est à Paris mais il y a des comités diocésains qui comme toute association a un président, vice-président, secrétaire, trésorier et un aumônier. Nous dépendons de celui des Yvelines qui siège à Versailles au Centre Ozanam, dont la présidente est Monique Lemogne. Pour faire le lien entre le bureau diocésain et les équipes locales, il y a des responsables de secteur. A cela, il faut ajouter des commissions : liturgie, communication et développement, pèlerinages.

Le MCR édite une revue « Le nouvel essor » et à l’occasion de Noël et Pâques, une plaquette sous forme de triptyque dont l’équipe de Meulan a la charge. Il entretient un partenariat avec les semaines sociales de France et le CCFD, terre solidaire.

Comme toute association, nos membres s’acquittent d’une cotisation (29 € en 2014) qui couvre les frais d’édition de la revue trimestrielle « Nouvel essor », du livret annuel et de fonctionnement du bureau national et de celui du diocèse.

Pouvez-vous nous parler du MCR sur notre secteur de Meulan ?

Comme toute les équipes, nous avons un directeur spirituel (1) car, ne l’oublions pas, le but du MCR est le souci pastoral des personnes à l’âge de la retraite et jusqu’en fin de vie. Nous nous réunissons une fois par mois pour échanger autour du thème proposé par le Bureau national, au moyen d’un livret qui favorise la réflexion et ouvre les esprits et les cœurs à quelques grandes questions de société. Le thème de l’année 2014-2015 est : « La retraite, un bonheur possible » qui va se conjuguer au cours de neuf rencontres. Chaque réunion commence par une prière, puis échange des nouvelles des absents et Marie-Agnès, en charge du lien avec Versailles, fait un court compte-rendu. On entre dans le vif du sujet en réfléchissant sur un des chapitres proposés par le livret, parfois en petit groupe. Le Père intervient ensuite en reprenant le thème à la lumière de la Parole de Dieu. La réunion se termine par une prière.

A ces rencontres mensuelles, il faut ajouter notre « goûter vente » en novembre qui nous permet des gestes de solidarité. Il y a aussi une réunion annuelle inter-secteur. Un des temps forts est notre récollection ouverte à tous, à Blaru, chez les bénédictines. Nous participons bien entendu au grand rassemblement diocésain du MCR qui, en cette année saint Louis était à Poissy.

Tous les deux ans, le MCR diocésain organise un pèlerinage, le prochain sera en 2015 à Nevers.

Tout ce qui est proposé laisse à chacun une grande liberté. Nous nous efforçons de garder le contact avec ceux qui rencontrent des difficultés pour raison de santé personnelle ou familiale ; le covoiturage permet à tous de participer aux réunions qui se tiennent dans les salles paroissiales de Meulan. Certes, il y aurait encore beaucoup à dire mais le mieux pour s’informer est : « venez et voyez ». Notre première rencontre se fera le jeudi 25 septembre à 14 heures à Meulan.

Merci, Mme Combes de votre accueil et de la présentation que vous avez faite du MCR qui, on le sent bien, vous tient à cœur ; souhaitons qu’elle suscite de nouvelles vocations pas seulement chez les plus anciens !

(Propos recueillis par Ghislaine Denisot)

  1. L’aumônier du groupe MCR du secteur est le Père André Menyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *