PAYS-BAS : le temps d’un nouveau roi

Willem Alexander, 46 ans, a prêté serment le 30 avril devenant le nouveau roi des Pays-Bas et le plus jeune souverain d’Europe. Oui, il s’agit bien des Pays-Bas car la Hollande n’est que la plus importante des douze provinces qui les constituent au même titre que la Frise, le Limbourg, le Brabant septentrional, la Zélande …

Trois reines de la maison Orange-Nassau qui donna également un roi à l’Angleterre et l’Ecosse, l’ont précédé : tout d’abord Wilhelmine (1880-1962). Elle devint reine à la mort de son père le 23 novembre 1890 ; elle n’avait que dix ans et c’est sa mère qui assura la régence jusqu’à sa majorité. La partie Est du Luxembourg, sous obédience des Pays-Bas depuis 1830, ne reconnaissant pas aux femmes le droit de régner, devient le Grand-Duché du Luxembourg ; il passe alors à Adolphe, chef de la branche Orange-Walram. Toutefois en 1907, la loi salique sera abandonnée au profit de la princesse Marie-Adélaïde qui succéda à son père.

La jeune Wilhelmine avait une passion : la bicyclette. Lorsqu’elle fut accueillie en France en 1898, un article parut dans la France illustrée où l’expression « petite reine », déjà employée pour une cycliste, est passée du surnom affectueux de la reine Wilhelmine à celui de son véhicule préféré.

On s’accorde à considérer que Wilhelmine a été depuis Guillaume d’Orange un des monarques qui ont eu le plus d’influence. Après que les grandes puissances eurent choisi La Haye pour se rencontrer, elle offrit un de ses palais comme lieu où les pays pourraient régler pacifiquement leurs litiges en les soumettant à la Cour permanente d’arbitrage.

Après cinquante ans de règne effectif, elle abdique le 4 septembre1948 en faveur de sa fille unique, Juliana (1909-2004). Son accession au trône a modifié l’image de la monarchie aux Pays-Bas : on parla de « monarchie à vélo », attitude qui séduisit le peuple hollandais. Juliana était une femme très simple se disant dégoûtée du protocole , mais elle pouvait se montrer parfois très princière quand la situation l’exigeait. Elle fut très populaire, notamment pour sa présence aux côtés de ses sujets lors des graves inondations de 1953. Son règne fut marqué par plusieurs crises et particulièrement l’affaire Lockheed en 1975, où le prince Bernhard, son époux, fut accusé de corruption passive. La monarchie ne put se maintenir que par l’abandon de la charge d’inspecteur-général des armées qu’occupait le prince.

On pense que ce fut cette affaire qui précipita son abdication le 30 avril 1980, après trente-deux années de règne, en faveur de l’aînée de ses filles, Béatrix, née le 31 janvier 1938. Le mariage de cette dernière en 1965 avec l’aristocrate allemand Claus von Amsberg, un diplomate travaillant pour le ministère des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, a fait l’objet de nombreuses controverses  et manifestations ; en effet, le prince Claus avait servi dans les Jeunesses hitlériennes et la Wehrmacht et a donc été associé par une partie de la population néerlandaise, avec le nazisme. Avec le temps cependant, le prince Claus est devenu l’un des membres les plus populaires de la monarchie néerlandaise et sa mort en 2002, a été largement pleurée dans tout le pays. La reine Beatrix a beaucoup œuvré en faveur de l’unification de l’Europe et a reçu à ce titre le prix international Charlemagne d’Aix-la-Chapelle.

Elle vient d’abdiquer en faveur de l’aîné de ses trois fils, Wilhem Alexander, né le 27 avril 1967. Après une jeunesse assez dissipée, (il a été surnommé « le prince Pils » pendant ses études, du nom d’une variété de bière), il jouit maintenant d’une grande popularité, principalement due à son implication dans les problèmes de gestion de l’eau, les sports et sa proximité avec les gens. Il est l’époux depuis février 2002 de  Máxima Zorreguieta Cerruti, de nationalité argentine. Le couple a trois filles.

Wilhem Alexander est donc devenu roi d’un état de plus de 16 millions d’habitants, d’une superficie de 41 530 km² dont, problème récurrent, un quart du territoire se trouve au-dessous du niveau de la mer.

Depuis 1815, la monarchie y est constitutionnelle. Le roi est le chef de l’état ; il a un rôle dans la formation du gouvernement et dans le processus législatif. La signature royale auprès de celle d’au moins un ministre est indispensable pour valider toute loi. Le roi est également  président du Conseil d’État (Raad van State), un organe qui conseille le gouvernement sur chaque loi et qui est le tribunal suprême en matière de droit administratif.

Les Pays-Bas sont membres fondateurs de la communauté européenne. Leur monnaie est l’euro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *