Qu’est-ce que le Triduum pascal ?

Triduum : Mot latin signifiant « un espace de trois jours », le Triduum pascal, qui va de la messe du soir le Jeudi Saint au dimanche de Pâques inclus, est le centre de gravité de l’année liturgique qui commence le premier dimanche de l’Avent.

De la Cène à la Résurrection s’écoulent ces trois jours auxquels le Seigneur a souvent fait allusion dans l’Évangile et qui, ensemble, constituent le Mystère pascal.

Jeudi Saint : lors de la dernière Cène, Jésus a offert son Corps et son Sang en nourriture à ses Apôtres, c’est le jour de l’institution de l’eucharistie.

La célébration du Jeudi Saint fait également mémoire du Lavement des pieds, qui a la même signification que l’Eucharistie : Jésus est venu pour se faire serviteur et offrir sa vie.

Vendredi Saint : dans la liturgie du Vendredi Saint, nous méditons le mystère de la mort du Christ et nous adorons la Croix sur laquelle l’œuvre du salut est accomplie. L’office du Vendredi saint, appelé « célébration de la Passion du Seigneur », est centré sur la proclamation du récit de la Passion.

Samedi Saint : pour donner suite à ce combat victorieux, l’Église contemple le Christ au tombeau, dans le « repos » du Samedi Saint. Elle est comme Marie, parfaite croyante qui conserva la foi et qui espéra contre toute espérance en la résurrection de Jésus.

La Vigile Pascale : après la longue veille dans l’obscurité de la Vigile pascale, l’Alléluia de la résurrection retentit de nouveau. Le feu de l’amour de Dieu illumine la nuit : le Christ a vaincu la mort, et nous avec lui.

Dimanche de Pâques : la fête de Pâques célèbre donc la Résurrection du Christ, sa victoire sur la mort qui est l’élément central de la foi chrétienne.

Mais une fête cela se prépare. La préparation de Pâques s’appelle le Carême, cette période que nous venons de vivre dure quarante jours. Elle commence avec le mercredi des cendres pour se terminer le samedi saint. C’est le temps privilégié où les catéchumènes (1) préparent leur baptême qui sera célébré à la Veillée Pascal ou le dimanche de Pâques.

Vous êtes peut-être surpris que l’on ne parle pas de la messe Chrismale qui a lieu durant la Semaine Sainte. Dans le rite catholique latin, cette célébration n’appartient pas, au sens strict, au Triduum pascal. Si elle a lieu le plus souvent le Jeudi Saint au matin, elle peut être transférée à un autre jour, pourvu qu’elle soit proche de Pâques. Beaucoup d’évêques, pour faciliter la participation des prêtres et des fidèles, choisissent un soir de l’un ou l’autre des jours saints, le lundi, le mardi ou le mercredi. A Versailles, elle a lieu le mardi soir. Elle rassemble les prêtres du diocèse et des centaines de paroissiens de toute les Yvelines.

Durant la messe chrismale, l’évêque consacre le Saint Chrême et bénit les autres huiles saintes. Cette huile servira dès les baptêmes de Pâques puis tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre. Au cours de cette messe qui manifeste l’unité de toute l’Église diocésaine autour de son évêque, les prêtres renouvellent leurs promesses sacerdotales : vivre toujours plus unis au Seigneur Jésus, chercher à lui ressembler, renoncer à eux-mêmes, être fidèles aux engagements attachés à la charge ministérielle, célébrer les sacrements, annoncer la Parole de Dieu avec désintéressement et charité.

Voilà, il  me reste juste à vous souhaiter une très belle semaine Sainte(2) en commençant par les Rameaux qui rappelle l’entrée du Christ à Jérusalem.

 

  • Catéchumènes : personne qui, ayant entendu parler de Jésus-Christ, demande à l’Église de le lui faire connaître et désire devenir chrétien par le baptême.
  • Voir les horaires des célébrations ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.