Signe du Royaume des Cieux

Jusqu’au 2 février 2016, jour de la fête de la Présentation de Jésus au Temple, le pape François nous invite à travers l’année de la vie consacrée à prendre conscience de la beauté d’une vie donnée à Dieu. Il appelle en même temps les consacrés à une démarche d’action de grâce et de conversion (1).

Le terme de « vie consacrée » renvoie à la vie de tous ces hommes et ces femmes qui ont choisi de renoncer à une vie normale dans le monde, tous ces religieux et religieuses des multiples ordres créés au long de l’histoire de l’Église ainsi que les prêtres qui ont consacré leur célibat au service de Dieu et de son Église.

Derrière cette consécration, il y a trois raisons de fond : préférer Dieu à tout, se rendre disponible pour le service de l’Église et surtout être un signe du royaume de Dieu à venir.

Le choix de chaque consacré est d’abord un choix exclusif de Dieu, une prise de conscience radicale que le monde ne suffit pas au bonheur de l’homme. Les témoins de ce choix radical sont nombreux : regardons Saint François d’Assise qui fait une expérience mystique forte à la chapelle Saint-Damien ; il abandonne alors toute la belle carrière de commerçant à laquelle il était promis pour suivre le Christ dans la prière et la pauvreté.

C’est davantage l’appel à consacrer sa vie dans le service de son prochain qui motive Marie-Anne de Tilly en 1696 lorsqu’elle fonde les sœurs de Saint-Paul-de-Chartres à l’initiative de son curé l’abbé Louis Chauvet. Nous connaissons la suite avec l’installation à Meulan de l’hôpital et de l’école selon les deux orientations d’origine de la congrégation. C’est aussi au 19e siècle, la mission en Asie et au Vietnam dont les fruits permettent la présence aujourd’hui de nos sœurs à Vaux-sur-Seine. Des vies consacrées pour se rendre disponible pour éduquer et soigner.

Mais au cœur de ce désir de Dieu et du sens du service, il y a un témoignage fondamental que tous les consacrés rendent au monde. Ils sont signes du Royaume de Dieu. Au jour de l’ordination d’un prêtre, l’évêque l’appelle à avancer d’un pas pour manifester sa volonté de demeurer célibataire. La raison avancée n’est pas de gagner du temps ou d’être plus mobile mais d’être signe du royaume des cieux. Au ciel, Dieu nous comblera chacun au point qu’il sera le seul époux de nos âmes. Bonheur complet et suffisant dans ce face à face de chacun avec Dieu. Les consacrés sont prophètes de cette plénitude du ciel dès cette terre.

Le don que ces consacrés ont fait de leur vie porte des fruits souvent invisibles mais prenons le temps cette année de savoir remercier Dieu pour ce qu’elle porte comme espérance dans ce monde : nous sommes faits pour la vie avec Dieu où Il nous comblera infiniment.

 

1. Cf. Lettre apostolique du pape François à tous les consacrés à l’occasion de l’année de la vie consacrée ( A voir sur le site du Vatican) .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *