Dieu qu’il la fait bon regarder

Neveu du roi Charles VI et père de Louis XII, Charles d’Orléans (1391-1465) est l’un des plus grands poètes français du XVème siècle. Voici donc de cet auteur, et dans le style de l’époque, un superbe poème d’amour sous forme de rondeau (ou rondel) très utilisé à la Renaissance.

 

Dieu qu’il la fait bon regarder

La grâcieuse bonne et belle !

Pour les grans1 biens qui sont en elle,

Chascun2 est prest3 de la louer4.

 

Qui se pourroit5 d’elle lasser ?

Toujours sa beaulté6 renouvelle.

Dieu qu’il la fait bon regarder

La grâcieuse bonne et belle !

 

Par deça, ne delà la mer,

Ne sçay7 dame ne demoiselle

Qui soit en tous biens parfais8 telle ;

C’est un songe que d’y penser.

Dieu qu’il la fait bon regarder.

 

 

1 : grands

2, 3, 4 : chacun, prêt, à faire louange

5 : pourrait

6 : beauté

7 : sais

8 : parfaits

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *