Editorial de mars 2013 : Amicalement votre

Dans ce numéro du mois de mars, vous trouverez quelques articles qui nous parlent d’amitié, de compagnonnage, de jumelage. Cela peut être l’occasion, pour chacun d’entre nous, de nous rappeler que nous sommes tous des êtres de relation. Pour les chrétiens, le carême est un moment privilégié pour retrouver ou resserrer des liens qui, au fil du temps, tendent à se relâcher.

Trois directions sont données à travers trois postures : le jeûne, la prière et l’aumône. Puisqu’on n’est pas mieux servi que par soi-même, commençons par le jeûne qui nous conduit à nous tourner vers nous-mêmes, en nous rappelant que « l’homme ne vit pas seulement de pain » et nous offrir ainsi une petite cure de désintoxication. Cela peut être également une communion avec tous ceux qui, non par choix, sont en manque mais également, du fait des économies réalisées sur le budget nourriture, l’occasion de donner.

La prière, qui n’est pas exclue les autres mois de l’année, nous rappelle qu’elle est aussi une nourriture spirituelle et nous fait ainsi nous tourner ou nous retourner vers Dieu à travers un dialogue : « L’homme ne vit pas seulement de pain mais de tout ce qui sort de la bouche de Dieu ».

Enfin l’aumône nous invite à nous rapprocher de tous ceux qui sont exclus des richesses de notre monde en leur offrant déjà de notre superflu. Le carême n’est pas aussi triste qu’on veut bien le dire si nous décidons de le vivre ainsi. Au contraire il peut être source de beaucoup de joie et faire de nous des femmes et des hommes renouvelés, physiquement, spirituellement et tout simplement humainement, des amis de tous les habitants du monde.

P. Patrick Fournier, curé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *