Editorial de novembre 2014 : Un avenir en 3D

 Ce n’est pas un scoop que de dire que nous vivons une époque où les évolutions technologiques s’accélèrent. Je prendrai l’exemple de l’impression 3D, cette nouvelle technologie en plein essor est une véritable révolution industrielle. En effet elle permet de fabriquer des pièces très complexes, rigides ou souples ou les deux. Le plus spectaculaire, c’est qu’en quelques heures vous pouvez fabriquer un prototype à partir d’éléments conceptualisés en CAO (conception assistée par ordinateur) donnant la possibilité de choisir des formes quasiment libres et utilisant plusieurs types de matériaux.

Au début de petite taille, les imprimantes 3D grandissent à une vitesse incroyable au point qu’il n’est pas ridicule de penser qu’il sera rapidement possible d’appliquer cette technologie dans de nombreuses activités industrielles comme la robotique, l’automobile, l’aéronautique, le spatial, l’architecture etc. mais également le médical. A titre d’exemple, les imprimantes 3D peuvent créer de toutes pièces des dispositifs articulés qui aideraient les chirurgiens ou les radiologues dans des situations particulières comme l’intervention sur un patient placé dans une IRM.

Après la fabrication de prothèses, parmi les dernières avancées dans le domaine des impressions en 3D appliqué à l’être humain, le « bio printing » fait son apparition. C’est la conception d’organes et de tissus vivants qui attise la perspicacité de nombreux chercheurs, avec déjà quelques expérimentations très prometteuses comme la création par des chercheurs américains d’une oreille biocompatible à partir de scan tridimensionnel, d’un moule 3D et de matière à base de collagène et de cellules animales. Le prototype a été implanté sans rejet sur un rat et la formation de cartilage s’est développée naturellement après la greffe. On prévoit déjà la fabrication d’organes à la demande pour 2020.

La technologie 3D est donc prometteuse mais un peu inquiétante et il ne sera probablement pas inutile de faire appel aux trois D : Dieu le père, Dieu le fils, et Dieu le saint esprit, pour que l’être humain utilise ces technologies du futur avec des valeurs en trois D : Dextérité, Discernement et Dignité.

                                                                       Yves Maretheu Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *