YANN SCOTTE, nouveau maire d’Hardricourt

Elu au premier tour des élections municipales avec quatorze membres de sa liste et quatre membres de la liste de Madame Elisabeth Lachaise, Monsieur Yann SCOTTE  nous a reçus pour évoquer le mandat de six années qui s’ouvre pour lui et les membres élus au nouveau conseil municipal d’Hardricourt.

 

Monsieur Yann Scotte, au lendemain de votre élection comme maire et conseiller communautaire, quelle est votre première réaction ?

Je suis un maire heureux d’incarner le changement à Hardricourt. Il s’agit d’ouvrir à la population la mairie ainsi que tous les biens communaux. J’invite au bien-vivre ensemble les forces vives de notre village. Hardricourt doit se tourner vers ses proches voisins et au-delà accepter de travailler dans le cadre de l’agglomération Seine & Vexin.

Quelles sont vos priorités ou projets ?

Notre priorité ira au désendettement de la commune, notamment en cédant du patrimoine non affecté de la zone commerciale et du centre du village. Nous souhaitons rétablir la fiscalité à un niveau raisonnable, mettre en place la réforme des rythmes scolaires, créer une crèche privée. Nous réconcilierons le centre village et ses faubourgs au moyen  de liaisons douces (centre de la brosserie, rives de la Montcient).

Nous souhaitons rétablir les fêtes et cérémonies d’Hardricourt en réhabilitant son  » patrimoine vert « .

A moyen terme, nous accompagnerons la réhabilitation du foyer Jacques Landat géré par l’AGEHVS et rénoverons les entrées du village (zone commerciale de la rue du Vexin, promenade du Bac) en conciliant les activités économiques et ludiques.

Pouvez-vous nous parler de votre équipe ?

J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur une équipe renouvelée, expérimentée et pluridisciplinaire, dont les compétences en gestion financière et en gestion d’équipe sont reconnues. Pragmatisme et motivation cohabitent au sein d’une équipe où le plus jeune des conseillers a 27 ans et les plus âgés, 66 ans. Pour moi, gérer une commune est une aventure collective qui nécessite délégations et confiance. Toujours dans cet esprit d’ouverture, je suis prêt également d’associer à nos réflexions nos adversaires d’hier.

La circulation est un problème sensible  dans notre secteur, peut-on connaître votre avis sur le problème des liaisons routières, (projet C13-F13) ayant une incidence sur la traversée de la Seine à Meulan et sur la circulation sur la RD 190 ?

Il faut reconnaitre qu’une solution doit être trouvée pour réduire sensiblement la circulation des poids lourds et fluidifier la traversée de la Seine et la circulation sur la RD 190. Le projet C13-F13 rebaptisé C13 RD 28 a fait l’objet d’une réunion quelques jours seulement avant lesélections municipales, ce qui peut paraître surprenant. Deux hypothèses de tracés sont proposées entre la commune de Gaillon-sur-Montcient et la commune d’Hardricourt, l’une d’elles prévoirait un viaduc d’une quarantaine de mètres de haut. Vous comprendrez aisément mes inquiétudes et je serai extrêmement vigilant au point de vue de l’environnement.

Pour conclure cet entretien, avez-vous un message particulier ?

J’insiste à nouveau sur notre esprit d’ouverture et de dialogue : Hardricourt doit s’ouvrir à sa population mais aussi aux communes voisines et plus largement à la communauté d’agglomération Seine & Vexin, tout en ayant le souci de conserver à notre village son authentique caractère. 

Hardricourt se veut une commune dynamique grâce à son patrimoine, son tissu associatif et commerçant en témoigne ainsi que la vitalité de son école qui s’apprête à accueillir deux cent quinze enfants à la rentrée prochaine.

Bienvenue à Hardricourt.

Merci monsieur le maire de votre accueil et de votre disponibilité malgré les nombreuses sollicitations de début de mandat.

 

(Propos recueillis par Yves Maretheu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *