L’idiot du village

Alors que l’on avance en âge, ressurgissent des images anciennes, telle celle d’un trisomique vu lorsque j’étais facteur auxiliaire à Dreux, en 1956, et que m’a rappelé la publication d’un poème du professeur Georges Cazenave dans le numéro des « Echos de Meulan » du mois de janvier dernier : «  La fille qui n’en était pas ».

A dix-huit ans passés, au bout d’une ficelle,
Il traine une boite en carton,
Et se moque bien du « quand dira-t-on »,
Il reste dans son monde où la vie est plus belle ?
 
Il chante pour lui seul un air à sa façon
S’inspirant d’une ritournelle
Qu’il entendit à la maison.
Il se prend pour Johnny, pour X, ou unetelle ?
 
Il passe simplement, et sans nulle nuisance,
Et chacun de rire de lui…
Mais l’idiot du village n’est-il pas celui
Qui plus favorisé manque de tolérance,
Et qui refuse à l’autre un droit de différence ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *