Il pleut sur mon jardin

C’est la fin de l’été, le début de l’automne,
Après les mois passés et leurs grandes chaleurs,
Quand la forêt commence à changer de couleurs
Et quand la pluie triomphe en son chant monotone,
C’est la fin de l’été, le début de l’automne,
La nature évolue en toute fantaisie…
Le maillet ci-dessous en peint la poésie.

Voici donc de monsieur Jean Lejarre de Quillan (Aude) :

Il pleut sur mon jardin

Maillet

Il pleut sur mon jardin une aubade d’automne,

Les arbres en concert dévoilent leurs talents

Le fringant marronnier sur le vieux toit entonne

Un prélude rythmé de ses fruits rutilants.

Un rayon matinal vers le bassin chantonne,

Il pleut sur mon jardin une aubade d’automne,

Grenade, la diva, se fait le teint vermeil

Soufflant pour son minois les braises du soleil.

En roux, jaune orangé, cette fraîcheur étonne,

Le cerisier suspend ses tendres oripeaux.

Il pleut sur mon jardin une aubade d’automne,

Et le Nord en coulisse embouche ses pipeaux.

La treille à l’unisson de ses arceaux festonne,

L’archet de ses scions, futile et péroreur

Caresse les rameaux d’un olivier pleureur ;

Il pleut sur mon jardin une aubade d’automne.

 

Jean Lejarre

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *