Tant chante-l’on Noël qu’il vient

Tant chante-l’on Noël qu’il vient(1)

(sonnet)

 

Tant chante-l’on Noël qu’il vient,

Le voici donc à notre porte… !

Que faudrait-il qu’il nous apporte

Pour le bonheur du genre humain ?

 

Un grand espoir qui nous exhorte

Voudrait que se tendent la main,

Pour un perpétuel lendemain,

Les âmes qu’un flux réconforte,

 

Et qu’enfin rayonnent la paix,

La foi, l’amour et le respect

Que le Christ apporte en ce monde,

 

Une lumière qui l’inonde

Et qui loin de tout anathème

Réponde au seul slogan : je taime !

 

Georges Rabaroux

 

(1) : Un vers de François Villon (1431-1463)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *