La nanotechnologie – vers l’infiniment petit

Nous entendons de plus en plus parler de nanotechnologie. Ce n’ai pas forcément évident d’appréhender ce domaine, aussi , j’ai fait appel à mon neveu Nicolas, jeune docteur en Nanotechnologie pour nous expliquer en termes simples ce que cela recouvre.

Yves Maretheu

Nous avons tous entendu parler de la nanotechnologie, à la télévision ou dans les films de science-fiction. Mais sommes-nous sûrs de savoir ce qui se cache derrière ce mot ?

Le nanomètre est l’unité de mesure de référence. Il correspond à un milliardième de mètre soit 0,000 000 001 mètre. Pour vous donner une idée, un cheveu mesure 100 microns de diamètre, soit 100 000 fois plus que le nanomètre. Nous sommes ici à la frontière de l’échelle atomique et de l’infiniment petit. A l’échelle du « nano », les propriétés physiques, chimiques et optiques des matériaux inorganiques tels que l’or, l’argent, le silicium changent. On obtient ainsi des matériaux avec des propriétés spécifiques uniques. Par exemple, l’or, qui à l’échelle macroscopique est jaune et chimiquement inerte, peut en fonction de la taille des nanoparticules devenir rouge et réactif. En assemblant ces matériaux ou en les combinant à d’autres, de nouvelles structures innovantes peuvent être inventées.

Le terme « nanotechnologie » a été évoqué pour la première fois en 1959 par le professeur Richard Phillips Feynman dans son célèbre discours à l’institut de technologie de Californie, intitulé « Il y a beaucoup d’espace en bas » où il présenta les concepts et les principes propres à la nanotechnologie. Pour ce visionnaire, les nouvelles perspectives technologiques devaient découler de la capacité à manipuler les atomes et les molécules. Ce discours fut le commencement de la recherche sur la nanotechnologie.

Aujourd’hui, la nanotechnologie est considérée comme la technologie du 21ème siècle. Elle fait partie intégrante de notre quotidien. En effet, cette matière nanoscopique trouve toutes sortes d´applications : dans les crèmes solaires où les nanoparticules permettent d’absorber les UV, dans certaines raquettes de tennis où les nanotubes de carbones confèrent légèreté et solidité. Ces nanomatériaux sont aussi utilisés dans les peintures pour augmenter la résistance aux UV et aux rayures, dans les vêtements de sports pour réduire les odeurs, dans l’électronique pour réduire la taille de nos précieux téléphones portables mais aussi en médecine pour le dépistage et le traitement des maladies comme le cancer. Sans la nanotechnologie, de nombreux produits n’existeraient pas.

Ce véritable outil révolutionnaire risque sans doute de changer notre façon de vivre dans les années à venir. De nombreuses recherches sont menées dans le monde sur ce sujet, et nul doute que les futures découvertes seront toutes plus surprenantes les unes que les autres.

Cependant, l’utilisation des nanoparticules suscite beaucoup d’inquiétude et d’interrogation et soulève de nombreux débats. En effet, comme toute activité humaine, cette technologie présente des risques pour l’homme. Aujourd’hui, nous ne connaissons pas précisément les conséquences de l’exposition aux nanomatériaux sur l’homme et l’environnement. Des recherches sont en cours dans plusieurs pays, notamment en Europe et aux Etats-Unis pour étudier leur toxicité éventuelle et déterminer la dose à partir de laquelle ces matériaux seraient toxiques.

Les avis sur l’utilisation de la nanotechnologie sont partagés et s’opposent entre progrès et santé. Et vous qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *