L’Opéra, l’Art des émotions

L’opéra, œuvre musicale destinée à être chantée sur une scène est un type d’œuvre appartenant à la musique classique, moderne ou contemporaine qui raconte une histoire.

Chant, musique et mise en scène

L’intensité et l’émotion du chant ont un impact direct sur le poids et le sens des mots. La musique exprime les émotions et l’action en soulignant les situations ainsi que les passions et les émotions des personnages.

Selon les rôles, les interprètes sont choisis en fonction de leur voix. Pour les voix de femmes, de la plus aigüe à la plus grave, il y a la soprano, la mezzo-soprano et la contre-alto; pour celles des hommes : le sopraniste, le contre-ténor, le ténor, le baryton et la basse.

Au 17ème siècle, les représentations ressemblaient à des concerts en costume et c’est seulement au cours du 20ème siècle que le chant et le jeu de scène ont commencé à être considérés comme d’égale importance.

Naissance de l’opéra

L’opéra est né en Italie au 17ème siècle. Il est présenté de façons différentes selon les pays et les époques.

Le premier grand compositeur d’opéras fut l’Italien Claudio Monteverdi. En France, c’est en 1645 que le cardinal Mazarin fit venir de Venise une troupe qui joua de l’opéra italien devant Louis XIV. Le succès fut immédiat, mais il fallut attendre 1671 pour voir le premier opéra réellement français : « Le Bourgeois Gentilhomme » composé par Jean-Baptiste Lully. L’opéra allemand est né au 18èmesiècle grâce à Mozart qui en est le maître incontesté. Quant à la Russie, il fut introduit dans les années 1730 par des troupes italiennes ; le premier opéra composé en langue russe date de 1755.

Les différentes formes d’opéra

Selon le caractère de l’histoire mise en musique et l’alternance des parties chantées ou parlées, on distingue :

L’opéra séria : thème héroïque ou mythologique avec le chant en premier plan (Mozart, …)

L’opéra ballet : œuvre dramatique de genre lyrique pratiquée en France au 17ème siècle (Jean Philippe Rameau, …)

Le grand opéra : thème héroïque, 18ème et 19ème siècle (Norma de Bellini, Aïda de Verdi, …)

L’opéra-comique : dérive de la comédie-ballet avec de nombreux emprunts au répertoire des airs sérieux et à boire, en alternance avec des épisodes parlés. Malgré son nom, il peut aussi raconter une histoire dramatique (Carmen de Bizet, …)

L’opéra bouffe : histoire et musique légère et gaie qui correspond à la farce ou à la comédie de théâtre. (Barbier de Séville de Rossini, la belle Hélène d’Offenbach, …)

L’opérette : composition de dialogues parlés, de musique et de danses à la mode, apparue dans les années 1850 avec Johann Strauss fils (les valses de Vienne, …) et au 20ème siècle avec Francis Lopez (la belle de Cadix, le chanteur de Mexico, …)

La comédie musicale, créée en 1925 à Broadway, prendra le relais. Lully, Tchaïkovski, Wagner, Beethoven, Vivaldi, Berlioz, Rossini et beaucoup d’autres nous ont laissé leurs œuvres en héritage… Un héritage indémodable que nous écoutons encore et toujours avec beaucoup de plaisir, tout comme les ténors et les divas. Dans la longue liste de ces chanteurs lyriques, Luciano Pavarotti et Maria Callas, deux interprètes qui nous ont fait apprécier et aimer l’opéra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *