Pas cru

A la veille des vacances, il est bon de se détendre, et pourquoi ne pas terminer par un texte humoristique cette année journalistique et littéraire avec un poète versaillais spécialiste des galéjades, Pierre Mengin ?

Voici donc de cet auteur : 

A un concours de poésie
Dont les grands crus étaient le thème,
J’ai présenté sans fantaisie
Le plus sérieux de mes poèmes.

J’y racontais qu’avec LUSTU
(Un pote à moi de longue date),
Lors d’une fête on avait bu
A qui mieux mieux trop de picrate.

Nous fûmes cuits par cette cuite,
Mais mon poème au grand concours
Fut simplement classé « sans suite »…
Autrement dit : ce fut un four !

…Car ne sachant comment y croire,
Ceux du jury avaient conclu
Tout à propos de cette histoire :
« Quand on est cuit on n’est pas cru ».

Pierre Mengin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *