Sous les ponts de Meulan

Refrain : Sous les ponts de Meulan,
Coule, coule la Seine,
Et son flot nonchalant,
Vers l’océan l’entraîne.
De Langres à Rouen
Via Paris et Suresnes,
Le fleuve en s’amusant
S’attarde, se promène.
Parfois, il se déchaîne.
Ce n’est pas trop méchant,
Vite, il se rassérène  (refrain)
Sur les bords du courant,
Des pêcheurs par centaines
Attendent confiants
Des prises incertaines,
Et les voiliers d’antan
Que l’on revoit à peine
Flirtent avec le vent ;
Chacun est capitaine. (refrain)

 

Remorqueurs et chalands
Jadis tenaient la scène …
Mais a passé le temps
Que chante ma rengaine.
Le siècle finissant
Où la vitesse est reine
Rejette comme un gant
Le chaland qui se traîne. (refrain)

Mais j’aime cependant,
Dimanche ou la semaine,
Sous les ponts de Meulan,
Voir s’écouler la Seine.
Il s’en dégage un chant

De grandeur souveraine…

 Sous les ponts de Meulan    )
Coule, coule, la Seine.  ) bis
                         Georges Rabaroux, 14 juillet 1997.
                         Poème mis en musique par Madame M.A. Ballastre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *