Revivre ensemble

Nous entrons dans une période où nous avons un double sentiment : heureux d’envisager de revenir à une vie normale tout en appréhendant d’affronter un ennemi invisible, le coronavirus.

Je pense que nous devrions avoir à l’esprit que nous protéger, c’est aussi protéger les autres.

Cela nous rappelle que dans les relations humaines nous devons aussi prendre soin des autres, dans toutes les dimensions : physique, morale et spirituelle.

La pandémie nous rend solidaires les uns des autres, en particulier en respectant les gestes barrières mais également en découvrant l’importance de se soucier des autres. Ainsi, nous apprécions l’engagement des professionnels de santé et tous ceux qui sont venus en renfort mais également l’engagement de ceux qui permettent de nous nourrir durant cette période. Nous avons aussi vu naître des solidarités magnifiques et émouvantes. Je pense à des réseaux de bénévoles qui se sont mis en place pour porter des paniers repas dans des foyers n’ayant plus de ressources. Mais cette période est aussi l’occasion de mesurer la solitude de certaines personnes.

 La grande question est ; que ferons-nous après ? Allons-nous reprendre notre vie d’avant ? Allons-nous développer les côtés positifs de ce confinement ? Allons-nous poursuivre ces gestes de solidarité envers des personnes qui sont « confinées » toute l’année ? Il existe des structures pour visiter les malades ; mais pourquoi de nouvelles initiatives ne seraient-elles pas prises pour sortir de l’isolement des personnes seules, sans famille, sans amis ?

Il faudra peut-être que nous réapprenions à revivre ensemble. Non pas égoïstement chacun dans son coin ou dans sa sphère familiale et amicale, mais en ouvrant nos yeux sur l’immense solitude qui enveloppe certaines personnes.

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent et nourrissons ensemble l’espérance d’un monde meilleur, après cette épreuve de confinement, en y prenant notre part.

Yves Maretheu, rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *