Rome fait son cinéma

Vous voilà à Rome. Enfourchez un scooter quelques minutes et vous traverserez plus de deux mille ans de notre histoire européenne. Au centre, le Colisée, le Forum et le cirque Maxime nous ramènent à l’empire avec César. Au virage d’après, vous tombez sur la place Saint- Pierre… témoin de la naissance du christianisme. Le soir tombe, c’est la gastronomie qui fait votre souci. Il faut choisir entre pizza, pates et trouver la bonne gelati… les vrais problèmes de la dolce vita !

Un peu à l’écart, un lieu rassemble ces éclats d’histoire, d’art de vivre italien, de méandres politiques et religieux et les met en scène : c’est Cinecittà. Ce terrain de plus quarante hectares à quelques kilomètres du centre de Rome accueille les studios qui, depuis 1937, sont un des lieux emblématiques du cinéma.

En 1937, c’est Mussolini qui inaugure ce site pour produire un cinéma de propagande. Jusqu’en 1943 les studios serviront à répandre une image idéalisée du fascisme italien. Mais dès l’après-guerre, Cinecittà va devenir un des lieux de passage obligés du 7e art. Le genre des péplums trouve là un cadre idéal. Aux côtés des studios, il y a des décors entiers construits en extérieur pour reproduire la Rome antique. C’est là que sera tourné Ben Hur (dans sa version de 1959) qui unit l’histoire des empereurs et de l’Église naissante. Les courses de char au cirque comme dans la campagne sont en réalité intégralement tournées à l’intérieur du parc.

Les cinéastes italiens trouvent à Cinecittà leur paradis. Federico Fellini, à qui l’on demandait dans quelle ville il aurait préféré vivre, répondait : à Cinecittà ! Il y avait son appartement d’abord ponctuellement puis à demeure. Sa Dolce Vita met en scène la douceur de la capitale italienne pour les amoureux d’un jour.

Le site a manqué plusieurs fois de disparaître mais finalement a toujours su répondre aux renouvellements du 7e art. Dans les années 60, Sergio Leone y multiplie les westerns spaghettis. Aujourd’hui, ce sont les séries qui profitent des immenses décors du parc. Kaamelott trouve là la cité antique nécessaire à son intrigue ; la série Rome aussi bien sûr. Cette année, c’est Netflix qui a adopté les lieux pour mettre en scène une ville médiévale sortie de terre pour une série à venir.

A la ville, véritable concentré d’histoire et d’art de vivre, les studios apportent le talent du 7e art pour en mettre en scène le rêve.

SL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *