A l’image de Dieu

Depuis la nuit des temps, le genre humain a ressenti l’existence d’une ou plusieurs divinités qui règlent sa vie. Le surnaturel n’est pas visible aux yeux des hommes ; aussi, se sont-ils constitué des imageries représentant leurs divinités. Difficile de croire en quelqu’un que l’on ne connaît pas et que l’on ne peut pas voir. Prenons simplement quelques exemples significatifs comme le dieu soleil et la déesse lune et tout le panthéon des divinités égyptiennes, aztèques ou mayas dont on connaît les représentations.

Lorsque Dieu a donné ses commandements à Moïse dans le désert du Sinaï, l’un des articles de la Loi est clairement formulé : « Tu ne feras pas d’idole, ni rien qui ait la forme de ce qui se trouve au ciel là-haut, sur terre ici-bas ou dans les eaux sous la terre ». (Exode 20, 4).

On comprendra pourquoi Dieu ne veut pas que la foi soit détournée vers un culte qui n’a rien à voir avec Lui au profit d’idoles qui ne sont rien sinon d’être des représentations inertes imaginées par les humains. Vouloir représenter Dieu, c’est l’enfermer dans une image qui, de toute façon, sera fausse car comme le dit Jésus à la Samaritaine : « Dieu est Esprit » ; qui peut prétendre décrire l’Esprit de Dieu d’autant plus que l’image peut très facilement être détournée et faire l’objet d’un culte qui n’a pas lieu d’être. Toujours à la Samaritaine, Jésus dit clairement qu’il faut adorer en Esprit et en vérité. Ce n’est donc plus au mont Garizim ou à Jérusalem et encore moins via des choses humaines qu’il faut rendre un culte, mais à Dieu, Esprit de vérité vivant en chacun de nous.

Certaines religions sont catégoriques et proscrivent toutes les représentations de Dieu et de ses prophètes. La Bible nous raconte comment le peuple hébreu s’est détourné de la foi au Dieu unique en façonnant et rendant un culte à un veau d’or. (Exode 32, 1-4). La seule représentation de Dieu par le peuple juif, c’est « sa Parole » gravée sur les tables de la loi mises dans l’Arche d’Alliance. Celle-ci sera abritée dans le Saint des Saints du futur temple de Jérusalem. Personne ne pourra voir ces Tables sinon le grand prêtre une fois par an.

Malgré tout, les catholiques et les orthodoxes ne se sont pas privés de représenter Dieu et les différents grands personnages de la Bible. Pourquoi ? Pour une raison très simple : dans l’ancien temps, les peuples étaient quasiment dans leur totalité complètement analphabètes. L’enseignement religieux se faisait oralement et occasionnellement visuellement grâce aux sculptures, aux peintures, aux vitraux, aux icônes. Allons sur le parvis des cathédrales et dans les nefs, nous y verrons des œuvres qui racontent, qui enseignent le message de l’évangile. Lorsque cela sera possible, nous pourrons admirer dans la nef de Notre-Dame de Paris un très bel exemple de catéchisme sculpté tout autour du chœur visible par ceux qui déambulent.

La première représentation de la Vierge Marie se trouve dans la catacombe Priscilla à Rome (IIème siècle après JC) non loin du Christ représenté en Bon Pasteur.

Nous avons le droit de nous émerveiller en admirant ces œuvres, la maîtrise extraordinaire de tous ces artistes qui, en éblouissant le monde par leur art, ont concouru à faire passer le message de l’évangile. Admirer une œuvre, un tableau, une statue, un vitrail ce n’est pas rendre un culte à l’objet, c’est simplement se laisser pénétrer par la beauté de la création artistique et se laisser imprégner par le message du Christ qu’elle porte.

Alors l’image de Dieu nous est-elle inaccessible ? Je ferai une réponse de normand : Oui et Non. Tout d’abord Non car personne n’a vu Dieu dans sa gloire et que celle-ci dépasse notre capacité à la décrire. Oui parce que dès le premier chapitre, verset 26 de la genèse, Dieu dit : « faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance ».

Lorsque l’homme agit avec amour, il est à l’image de Dieu et voit sa présence dans toutes les personnes qu’il croise. Rappelons-nous ces paroles du Christ : « tout ce que vous avez fait aux plus petits d’entre les miens c’est à moi que vous l’avez fait ».

Alors l’image de Dieu est-elle visible ? Méditons sur cette parole de Jésus adressée à l’Apôtre Philippe qui lui demande de voir Dieu le Père : « … celui qui m’a vu, a vu le Père…je suis dans le Père et le Père est en moi… » (Jn, 14, 9).

La seule image de Dieu, c’est le Christ et le Christ est en chacun de nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.