Cases blanches, Cases noires

Au début, il y avait les « mots carrés » constitués de grilles comportant autant de lignes que de colonnes et dépourvues de cases noires. Il y a cent ans, l’Américain Arthur Wynne imagina d’y ajouter des cases noires ce qui permit au jeu de se développer en permettant la dissymétrie lignes/colonnes et en multipliant à l’infini les combinaisons. La première grille « new cross puzzle  » construite de cette façon parut le 21 décembre 1913 dans le New-York World.

Il fallut attendre dix ans pour que cette idée soit reprise par l’Anglais Morley Adams qui publia le 2 novembre 1924 la première grille de mots croisés britannique dans le Sunday express ; huit jours plus tard, paraît dans l’hebdomadaire « Le Dimanche illustré », la première grille française sous le nom de « mosaïque mystérieuse ».

Les mots croisés sont un des rares jeux n’ayant pas vraiment de règles strictes. Autour d’une grille, il n’y a que deux joueurs qui généralement ne se voient pas et ne se connaissent pas. L’un pose le problème (le verbicruciste), tandis que le second (le cruciverbiste) cherche à le résoudre. Il convient de ne pas trop charger la grille en cases noires, 12 % étant une moyenne acceptable. Dans les pays anglophones, l’aspect « casse-tête » est privilégié et la proportion de cases noires est en moyenne nettement plus importante qu’en France. Par contre, les cruciverbistes français affectionnent les définitions subtiles à double, voire à triple sens, telles celles distillées par des verbicrucistes talentueux : Tristan Bernard, Robert Scipion, Georges Pérec, Michel Laclos récemment disparu, sans oublier le Royal Max, Max Favalelli, et aussi Philippe Dupuis, verbicruciste juzièrois dont vous pouvez apprécier le talent dans « Le Monde ».

Les mots croisés ont généré quelques records parus à leur époque dans le Livre des records :

la plus grande grille (81 cases) sans cases noires, le verbicruciste le plus fécond, Roger Squires publia en 2007 sa 66 666ème grille, soit l’équivalent de deux millions de définitions. Il détient aussi le record du mot le plus long utilisé dans une grille de mots croisés. Il s’agit du nom d’une commune galloise qui comporte cinquante-huit lettres et dont la définition est une anagramme  de ses lettres ::

Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch,

et la plus courte : Polytechnique (X). Actuellement en préparation en France, une grille de 4 m² (18 261 cases noires et blanches pour 17 000 mots) qui figurera dans le Livre des Records 2014.

Malgré la concurrence des Mots Fléchés et autres Sudoku, les mots croisés restent un agréable et instructif passe-temps ; ils garderont des fidèles adeptes toujours passionnés à résoudre des définitions comme « une bonne partie du Finistère  », « du neuf avec du vieux » sans oublier la désormais célèbre : « vide les baignoires et remplit les lavabos » (1).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *