Parler nature

Parler Nature dans les Echos de Meulan, c’est aussi se faire l’écho des sites écolos (logique non !) près de chez nous et non pas au bout du monde, même si pour cette balade, le premier endroit que je vous invite à découvrir se situe au « Bout du monde ».

La mairie d’Epône le décrit ainsi sur son site Internet : le Biotope du Bout du Monde se situe dans le nord d’Epône, entre la Mauldre et la Seine, à proximité du quartier d’Elisabethville. Sur 48 ha, ce site présente un intérêt écologique exceptionnel. La fragilité du milieu ne permet pas une ouverture au public permanente du site. Les espèces d’oiseaux peuvent être observées lors de visites accompagnées avec des naturalistes.

C’est un véritable poumon vert en plein cœur de la vallée de la Seine, qui préserve une centaine d’espèces d’oiseaux rares qui ne s’observent qu’à la jumelle depuis les trois observatoires nichés en bordure du site. Car cet écosystème ne se touche qu’avec les yeux ! Pas de promenade, pas de baignade, ni pêche ni chasse, … On y recense près de 226 espèces de plantes, 163 espèces d’oiseaux – dont 110 protégées – et de nombreuses espèces de poissons.

Un circuit « Epône Nature » a été imaginé par la ville, il représente environ 4,5 kilomètres à pied. Cet itinéraire est classé « facile ».

Puisque nous sommes sur la route en direction de l’ouest, poussons jusqu’à Mantes-la-Jolie sur la pointe de l’Île l’Aumône qui accueille depuis 1997 une réserve ornithologique de 27 hectares. Là aussi le site de la mairie précise :

« Deux parcours vous permettent de découvrir les richesses naturelles de l’île :

  • un parcours bleu de 45 min,
  • un parcours rouge d’une heure et demie environ.

Sur la réserve naturelle de l’Île l’Aumône, la circulation des véhicules et des cycles est interdite. La pêche, la chasse, ainsi que toutes activités portant atteinte de quelque manière que ce soit aux espèces animales et végétales sont interdites. Les promeneurs peuvent alors bénéficier de toutes les richesses naturelles du site. »

L’entretien de cette partie de l’île est assuré par le pacage d’animaux en liberté : chevaux camarguais et vaches écossaises highland. Un étang d’un hectare et demi a également été creusé pour favoriser le gîte des oiseaux aquatiques. Cette réserve se compose de plusieurs zones : les prairies, les milieux humides, les friches et les haies champêtres, ainsi que la ripisylve (forêt riveraine).

Dans la zone humide, surmontée d’un discret point de vue, on peut observer des poules d’eau, des colverts et, avec un peu de chance, des hérons cendrés.

Et si nous continuions en suivant les boucles de la Seine pour arriver à la réserve naturelle régionale de la boucle de Moisson ? Le site a été classé « Réserve naturelle régionale » (RNR) en juillet 2009. Il est inclus dans la zone de protection spéciale (ZPS) « Boucles de Moisson, de Guernes et de Rosny » fait partie aussi d’une zone spéciale de conservation (ZSC) « Côteaux et boucles de la Seine » ainsi que d’une Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique (ZNIEFF). L’Agence Régionale de la Biodiversité (ARB) en fait une description complète dont voici quelques passages :

  • plus de 450 espèces ont été inventoriées sur le site représentant près de 30% de la flore francilienne, on y retrouve 73 espèces patrimoniales parmi lesquelles des espèces protégées à l’échelle régionale : la drave des murs et l’orobanche pourpre,
  • les oiseaux représentent un autre intérêt faunistique majeur du site avec plus de 100 espèces contactées sur la propriété régionale,
  • cinq espèces d’amphibiens et sept espèces de reptiles ont également été recensées sur le site dont le crapaud commun, le lézard des souches, le triton ponctué ou encore la vipère péliade, rare en Île-de-France.

Nous pourrions faire un crochet rentrer par la vallée de Chevreuse et croiser ainsi un autre site labellisé refuge LPO ! La forêt départementale de Méridon (190 ha) à Chevreuse, propriété du Conseil général des Yvelines occupe le versant sud de la vallée de l’Yvette. Elle fait partie du Parc naturel régional (PNR) de la Haute vallée de Chevreuse. Chênes, châtaigniers, frênes, merisiers, hêtres se partagent le territoire de cette forêt et lui donnent un aspect dense. Un vaste réseau de chemins et de belles allées forestières vous permettent de sillonner la forêt.

Implanté en novembre 2020, un parcours « Conte de Mélida, l’esprit de la forêt » narre l’histoire de Martin ainsi que de ses compagnons bûcherons. Une invitation à s’évader, les cinq sens éveillés dans un univers fantastique, cela grâce à l’œuvre magistrale de Will Menter : le « xyloserpent » et la « woodline ». Cet artiste fut d’abord musicien-saxophoniste de jazz, avant d’être aujourd’hui selon sa propre définition, un « artiste sonore », amoureux contemplatif et actif de la nature.

Enfin, à Carrières-sous-Poissy, toujours dans une des boucles de la Seine, le Parc du Peuple de l’herbe, le plus grand espace naturel des Yvelines (113 hectares), dédié à la préservation de la biodiversité et des insectes, est un lieu de découvertes, de promenades et de loisirs. Dans la fiche descriptive du parc, nous pouvons lire : « la multitude de milieux présents au Parc du Peuple de l’herbe attire beaucoup d’animaux et permet à de nombreuses plantes de se développer, plus de 250 espèces végétales et 150 espèces animales cohabitent au sein du Parc. Des fiches descriptives des espèces sont proposées pour sensibiliser les visiteurs et valoriser la biodiversité du Parc.

Le Parc accueille de nombreuses espèces d’oiseaux en période de migration, d’hivernage et de nidification. 62 espèces ont été inventoriées en 2019 dont les plus emblématiques sont : le bruant des roseaux, le martin-pêcheur d’Europe, la sterne pierregarin, le grand cormoran et le héron cendré. »

Une exposition permanente dans « la Maison des Insectes » permet aussi de voir des insectes en vrai, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs. On peut également observer des insectes vivants à travers plusieurs vivariums et une volière à papillons. Enfin, un observatoire s’élevant à 13 mètres du sol, au bord de l’étang de la Galiotte, offre une vue à 360° sur le grand paysage de la plaine, le méandre de la Seine et les Côteaux. (Observatoire ouvert uniquement sur rendez-vous.)

Le site « Sortir en Yvelines » nous propose aussi des parcours nature :

  • chemin de la Salamandre à Chevreuse,
  • sentier des 4 Dragons à Rochefort-en-Yvelines,
  • course d’orientation au Bois des Terriers à Magnanville,
  • cap-énigme Sainte-Apolline à Plaisir ….

Et sans oublier l’ile de Nancy à Andresy

Bonnes vacances nature !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.