La belle au bois dormant

 Il était un prince charmant
Qui devait réveiller la belle,
La belle, dans le bois, dormant,
 
La belle qui dormait au bois
(Car, au fait, il s’agit bien d’elle !)…
On savait attendre, autrefois !
 
Elle attendit pendant cent ans
Que s’ouvrisse une aube nouvelle…
Mais le conte est fort étonnant :
 
Son titre, textuellement,
Ferait croire au lecteur, vraiment,
S’il ne met de virgule au bon emplacement,
Que le bois sommeillait aux côtés de la belle !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *