Naissance

Pour redonner en ce numéro la parole à une dame, c’est à madame Geneviève Voisin (en littérature Geneviève Chouan’s) que je vais rendre hommage. Elle était la présidente d’un petit cercle de poètes classiques parisien, dont je fis partie de 1964 jusqu’à son décès, au début des années 1970.

Voici donc et sur le thème de la famille :

Il s’endort, le petit, pareil aux séraphins,
Et riant, il revoit, lorsque bat sa paupière,
Le jouet rose et bleu, sa conquête première,
Hochet tenu serré bien fort en ses doigts fins.
Le bonheur est ton lot, doux enfant, ma lumière.
Le destin l’inscrivit en tes beaux yeux câlins …
Une fée a comblé … jusque vers quelles fins ?
Ton berceau rayonnant dans l’aube printanière.
Un chaînon d’or, ici, brille sur ta brassière …
Tu souris … mais tant d’autres pleurent, que je plains ;
Tant de déshérités, tant de soifs et de faims
En de pauvres foyers sont masse coutumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *