1864-2014 – La Croix Rouge Française a 150 ans

De tout temps, l’aide apportée à autrui a existé et n’a jamais cessé d’évoluer. Il y a tout juste 150 ans, bouleversé par le carnage de Ia bataille de Solferino gagnée péniblement par les Français contre les Autrichiens, Henri Dunant, homme d’affaires suisse philanthrope, propose de constituer une organisation permanente et neutre, indépendante des états, destinée à porter secours aux victimes des guerres.

Ainé de cinq enfants, Henri nait le 8 mai 1828 à Genève dans une famille bourgeoise calviniste très pieuse. Cette éducation jouera un grand rôle dans l’action philanthropique que Dunant mènera par la suite.

24 juin 1859, bataille de Solferino.

C’est à la suite de ce terrible événement, on peut parler de choc psychologique que constitue cette bataille, qu’Henri Dunant prendra conscience de la férocité de la guerre et de la souffrance des victimes : « …Les blessés demeurent sur le champ de bataille, sans secours. Ils agonisent, perdent leur sang et souffrent dans le froid ou l’extrême chaleur. Ils restent ainsi plusieurs jours où la chance aidant, des non-combattants (cochers, cantinières …) les arrachent à la mort et les conduisent jusqu’à une ambulance … ».

Dunant est épouvanté par le nombre de blessés et la manière dont ils sont traités. II rentre à Genève et écrit « Souvenir de Solferino » dont le but est de sensibiliser les décideurs en Europe sur les blessés de guerre. Publié à ses frais, il envoie son livre, qui connaîtra un succès phénoménal, à toutes les cours d’Europe. Son souhait étant de créer une organisation de soutien aux blessés, il reçoit alors de très nombreux appuis. Le droit d’intervention humanitaire est né. Le vote qui institutionnalise l’organisation a lieu le 22 août 1864 à la signature de la Convention de Genève. Son drapeau, l’emblème de la croix rouge sur fond blanc est l’inverse des couleurs du drapeau suisse.

Durant la guerre franco-prussienne de 1870, Henri visite, réconforte les blessés ramenés à Paris et introduit le port de la plaque d’identité qui permettra d’identifier les morts. En 1901, enfin reconnu pour son action, Henri Dunant reçoit le premier Prix Nobel de la Paix, mais il ne se déplacera pas à Oslo pour le retirer. Il décède le 30 octobre 1910 à Heidcn en Suisse.

Cent cinquante ans d’engagement humanitaire.

Dans un premier temps, la Croix-Rouge souhaite venir au secours des victimes de guerre, quelle que soit leur nationalité. Puis, ces prérogatives au fil des époques vont évoluer et elle va lutter contre la pauvretZone de Texte: Le 8 mai, jour anniversaire de la naissance d’Henri Dunant, a été choisi comme journée mondiale de la Croix-Rouge.é et la famine notamment.

La Croix-Rouge française dispose d’équipes de réponses aux urgences humanitaires, capables d’intervenir en moins de 48 heures partout dans le monde. Le mouvement international de la Croix-Rouge est devenu la plus importante organisation humanitaire du monde avec plus de cent millions de volontaires dans cent quatre-vingt-six pays.

Depuis plus d’un siècle, la Croix-Rouge intervient dans le monde entier pour mener à bien des missions dans des zones de conflit, lors de catastrophes naturelles, technologiques ou économiques mais aussi pour supporter les efforts de développement déployés par les différentes sociétés nationales de la Croix-Rouge à la croisée de la santé, de la solidarité et du secourisme. Ses projets investissent ainsi tous les champs de la coopération internationale (santé, secours, assainissement, réhabilitation, développement) pour répondre à un principe d’humanité : « prévenir et alléger en toutes circonstances les souffrances des hommes, restaurer leur dignité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *