Cécile Zammit-Popescu, nouveau maire de Meulan-en-Yvelines

Aux dernières élections municipales, les Meulanais ont choisi Cécile Zammit-Popescu comme nouveau maire de la ville, nous vous invitons à faire mieux connaissance avec celle qui va diriger l’action municipale pendant les six années à venir.

Bonjour Madame le maire, tout d’abord, merci de recevoir « Les Echos ». Vous venez d’être élue maire de Meulan, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

J’ai 44 ans et suis meulanaise depuis 1975. Je suis mariée et mère de trois enfants, une fille de 15 ans, une autre de 12 ans et un fils de 7 ans. Je suis titulaire d’un doctorat en histoire ancienne et exerce la fonction de directeur de cabinet dans une collectivité locale de 21 000 habitants située dans le Val d’Oise.

N’est-il pas trop difficile d’équilibrer vos activités : vies de famille et professionnelle et le poste de maire de la ville ?

Effectivement, surtout en ce début de mandat où tant de choses sont à faire, ce n’est pas toujours aisé, mais avec un peu d’organisation et surtout grâce à l’expérience acquise dans mes différents postes, on y arrive. J’ai pris certaines dispositions et travaille maintenant à temps partiel. J’ai aussi la chance de vivre en famille avec mes parents et cela m’aide énormément. J’ai été élevée dans une maison intergénérationnelle ; c’est une continuité.

Vous commencez ce mandat avec une équipe nouvelle, pouvez-vous nous en parler ?

Quelques-uns de ses membres ont déjà l’expérience de la vie municipale car ils étaient élus dans l’opposition dans le précédent mandat. C’est le cas d’Ergin Memisoglu, qui en tant que premier adjoint, aura la charge de tout ce qui concerne le cadre de vie, des travaux aux espaces verts en passant par l’urbanisme et les bâtiments publics ; il est également vice-président de la communauté d’agglomération « Seine et Vexin ». Pour la deuxième adjointe, Véronique Kersten, en charge des affaires scolaires, c’est en revanche une première, mais son expérience en tant que présidente du CLC (Centre des Loisirs et de la Culture) devrait lui permettre de se mettre rapidement « dans le bain ». Il le faudra, car la mise en place des nouveaux rythmes scolaires dès la prochaine rentrée et le déménagement de l’école Paul Valéry, prévu pour 2015, vont lui demander beaucoup de travail. L’équipe des adjoints est complétée par Arnaud Dupuis qui sera délégué aux finances, Stéphanie Prigent, aussi issue du conseil sortant, sera responsable des affaires sociales, Christophe Demessine s’occupera des sports et Martine Poncet gérera tout ce qui concerne la culture. Nous avons la chance d’avoir aussi une équipe de conseillers motivés et aux compétences variées, à laquelle certaines délégations ont été confiées. Il n’y a pas de responsable direct pour les associations car nous avons opté pour une organisation différente dans laquelle chaque adjoint aura la tutelle des associations qui lui sont rattachées.

Quels vont être les chantiers « prioritaires » pendant ce mandat ?

Nous allons commencer par gérer les dossiers en cours, et ce avant l’été… Tout d’abord la mise en place des nouveaux rythmes scolaires dont nous avons déjà parlé. Pour cela nous ne remettrons pas en cause les horaires qui avaient été prévus par le comité de pilotage et proposés pour validation par la Ville aux services départementaux de l’Education nationale. Un autre gros chantier va être le déménagement de l’école maternelle Paul Valéry vers l’ancienne l’école Curie et l’aménagement d’un nouveau réfectoire. Il y a aussi la délégation de service public de l’eau. Nous sommes assistés dans ce dossier par un cabinet spécialisé car il s’agit de négocier dans l’intérêt des Meulanais et d’alléger, si possible, la facture d’eau. Pour rester dans le domaine de l’hydraulique, nous aurons aussi à gérer le projet de l’assainissement de la rue de Tessancourt. En ce qui concerne le stade, l’avis très réservé que nous venons de réceptionner de la Police de l’eau, les énormes difficultés techniques liées au remblaiement du terrain et les surcoûts qui y seront liés, nous contraignent à renoncer à cette réhabilitation.

Tous ces dossiers sont à traiter rapidement afin, à partir de septembre, de pouvoir travailler sur notre plan pluriannuel d’investissement qui nous permettra l’étalement de nos projets tout au long de notre mandat.

Justement, sur quels grands axes allez-vous travailler pendant ces six années à venir ?

Il y en a surtout un qui nous tient à cœur, il comprend d’ailleurs pas mal d’items, c’est celui sur lequel nous avons été élus : il s’agit de notre cadre de vie. Cela concerne aussi bien les espaces publics que les espaces verts, surtout le « cœur de ville », avec la mise en valeur du commerce local ! Pour cela, nous réfléchirons comment améliorer les conditions de stationnement, attirer de nouveaux commerçants, avec des aménagements mais aussi en renforçant sécurité et propreté. Nous pensons aussi revisiter le mobilier urbain en lui donnant une identité et une « couleur » locale.

Quelle place aura la culture dans votre programme ?

J’attache personnellement une grande importance à la culture, nous pensons donc mettre en place une programmation culturelle de septembre à juin, dont la responsabilité et la gestion seront assurées par les services municipaux. Elle sera multidisciplinaire, c’est-à-dire comprenant aussi bien du spectacle vivant que des expositions d’arts plastiques, des actions autour de la lecture…

Merci beaucoup Madame le maire pour votre disponibilité et votre accueil ; pour conclure, peut-être avez-vous un message particulier à adresser à nos lecteurs ?

J’aimerais d’abord remercier les Meulanais pour la confiance qu’ils nous ont accordée et les assurer encore une fois que notre équipe mettra tout en œuvre pour que leur cadre de vie s’améliore ; ce sera vraiment notre priorité.

 

(Propos recueillis par Jannick Denouël)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *