Kairos ou le juste moment

Nous avons certainement connu dans notre vie des moments privilégiés, instants décisifs où notre choix peut tout changer, des intuitions qui nous disent que maintenant est le bon moment pour agir : Kairos est passé prés de nous !

Les Grecs de l’Antiquité définissaient trois types de temps : Chronos, le temps physique, linéaire, le temps du sablier, de notre vie ; Aiôn, le temps cyclique, les jours et les nuits, les saisons, les générations ; Kairos, le temps métaphysique, le temps de l’opportunité, de l’action, de la décision, peut-être aussi le temps de notre plus réel vécu. Le temps est insaisissable, sauf à de rares moments dits opportuns, que les Grecs ont appelé Kairos. Dieu de la chance, il était le plus jeune fils de Zeus, il est représenté comme un jeune homme aux pieds ailés lui permettant de courir très vite, une mèche de cheveux ramenée vers l’avant, chauve à l’arrière. Il tient une balance reposant sur le fil d’un rasoir. Il faut que nous sachions attraper sa mèche et le retenir quand il passe. Il symbolise le temps opportun qu’il faut saisir, le temps propice qui ne se représentera pas, le temps de la bonne décision illustrée par la balance qui pèse le pour et le contre, et le rasoir qui tranche !

Devant le Kairos, nous avons donc trois possibilités : ne pas le voir, sentir sa présence mais ne pas avoir la célérité pour le saisir ou réussir à le voir et le saisir. Celui qui guette et maîtrise le Kairos sera sur les sommets, l’autre ne cessera de tomber de Charybde en Sylla. Ainsi donc, il nous faut une grande vigilance pour ne pas manquer l’occasion d’évaluer très vite une situation et adopter une attitude efficace. Cette faculté est particulièrement importante dans de nombreux domaines : la médecine pour utiliser une thérapeutique ni trop tôt ni trop tard, en politique, en stratégie, en rhétorique, en sciences de l’éducation et de la formation et dans bien d’autre domaines. De nombreuses entreprises ont d’ailleurs choisi Kairos comme nom.

Dans la Bible, le temps opportun, le Kairos, joue un rôle important ; il a été utilisé très souvent dans les Evangiles qui étaient en quasi-totalité écrits en grec. Par exemple : prenez garde, veillez et priez; car vous ne savez quand ce temps (Kairos) viendra (Marc 13-3), Le temps est proche (Apocalypse Jean 1-3). Le Kairos par excellence, le juste moment entre tous, c’est celui où Dieu a donné son Fils comme sauveur du monde. À cet instant précis, s’ouvre une ère nouvelle.

Ce temps Kairos fait aussi partie de notre vie, il est en fait la profondeur du temps à des moments privilégiés du Chronos, peut-être le support de notre vécu le plus authentique et d’une vision plus intérieure, plus spirituelle. Le passé n’est plus, l’avenir n’est pas encore et nous vivrions donc dans un présent, infime partie séparant l’un et l’autre? Lancinante et angoissante question qui reste sans réponse, alors soyons vigilants pour donner un sens à la vie et ne manquons pas le prochain passage de Kairos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *