Ouverture de l’année du Jubilé de la Miséricorde

du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016.

 

Le 8 décembre dernier, en la solennité de l’Immaculée Conception, le Pape François a inauguré le jubilé extraordinaire de la miséricorde en ouvrant la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre de Rome. Puis, en présence de nombreux fidèles venus de toutes les paroisses des Yvelines, c’est le 13 décembre 2015, en communion avec l’Eglise universelle, que Monseigneur Aumonier a procédé à l’ouverture de la Porte de la miséricorde de la cathédrale Saint-Louis de Versailles (1) en passant le premier par la « porte Sainte ». La Porte c’est le Christ miséricordieux, le Christ Bon Pasteur qui ne se lasse pas d’ouvrir la porte de son cœur et nous invite à ouvrir grand les portes de notre cœur à l’amour du Père.                                                         

Pourquoi un Jubilé de la Miséricorde ?

La Miséricorde est comme le fil rouge du pontificat de François. Dans l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium, qui nous donne comme le « programme » de son action, il est écrit « l’Eglise vit un désir inépuisable d’offrir la miséricorde, fruit de l’expérimentation de l’infinie miséricorde du Père et de sa force de diffusion. » (Eg 24). Par ailleurs, cette annonce a été prononcée à l’occasion du deuxième anniversaire de l’élection du pape François, et surtout son déroulement correspond à l’anniversaire des cinquante ans de Vatican II.

Toute l’année pour venir en pèlerinage 

Cette Porte de la Miséricorde introduit à un itinéraire de pèlerinage proposé à l’intérieur de la cathédrale. C’est en pécheur pardonné, riche de la Miséricorde reçue, que chacun pourra venir, individuellement, en famille, ou bien sûr en groupe, franchir la « porte de la Miséricorde » ouverte jusqu’au 20 novembre 2016. La porte est un symbole fort de la démarche jubilaire, en écho à la parole de Jésus lui-même qui affirme : « je suis la porte » (Jn 10,9). Franchir la porte, c’est comme prendre un nouveau départ, pour entrer dans une étape nouvelle de sa vie de foi.

En cette année Sainte, n’oublions pas l’essentiel souligné par le pape François : « Au cours de ce Jubilé, laissons-nous surprendre par Dieu. Il ne se lasse jamais d’ouvrir la porte de son cœur pour répéter qu’il nous aime et qu’il veut partager sa vie avec nous ».

  1. Porte décorée spécialement, à la demande de Mgr Aumonier, par le peintre François Peltier.

    La couleur dominante est le rouge, couleur de l’amour passion et du cœur brulant dont Dieu nous aime.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *